Boîte de chocolats.

5+ Mots dont seuls les étudiants belges connaissent la signification

Je suis toujours en mission à Bruxelles, où je glane les mots que je n’avais jamais entendus ailleurs. Il y en a tellement pour parler du quotidien des étudiants, qu’une liste devait leur être dédiée.

1. Blocus, n.m., en France, le mot blocus se limite à désigner une stratégie de représailles économiques : « Ah bah, c’est pas très gentil de tuer ses minorités, on va donc te couper les vivres et toute communication avec le reste du monde jusqu’à ce que tu fasses un collier de nouilles pour t’excuser. » Quelle est la définition du mot blocus en belge ?

Pour les étudiants belges, être en blocus, c’est être en semaine de révisions avant un examen. Imagé, non ?

2. Le kot, n.m., les étudiants pendant la pandémie étaient encouragés à rester dans leur kot. Leur kot ? C’est le mot pour désigner leur colocation étudiante ! On retrouve aussi kot dans fritkot : le mot flamand pour les friteries.

3. La latte, n.f., Un jour, quelqu’un m’a demandé ma latte. J’ai cligné des yeux sans comprendre (spoiler alert : cligner des yeux n’aide pas à comprendre). Une latte, en Belgique, de trouve dans toutes les trousses (ou « plumiers ») d’écoliers : c’est une règle !


Sur le même sujet : 5 Expressions belges qui n’existent pas en France


4. Aller à l’école, en France, on arrête d’aller à l’école le jour où on entre en 6e, l’école, c’est pour les petits. Mais en Belgique, même les étudiants disent toujours « j’ai pas envie d’aller à l’école lundi ».

Boîte de chocolats.
Le français parlé en Belgique comporte quelques particularités intéressantes. Photo by Egor Lyfar on Unsplash

5. Le bic, n.m., un matin, je suis arrivée au boulot et je me suis aperçue que j’avais oublié mon plumier. Je descends donc voir une collègue pour lui demander un stylo.

Elle m’a regardée d’un œil torve.
« Un Bic, tu veux dire ? »
Bah, je suis pas cliente fidèle chez Bic, je prends aussi les autres marques…

Mais en Belgique, le mot stylo n’est pas employé, tous les stylos sont des Bics !


Merci de lire Le Détective des Mots

Découvrir 200+ étymologies surprenantes


6. Le quadrimestre, n.m., on grandit le jour où on ne parle plus en trimestre, mais en semestre. Vous vous êtes déjà demandé pourquoi on appelle à l’université une période de quatre mois semestre ? Eh bien en Belgique, le calcul a été vite fait : ça s’appelle un quadrimestre (les complexes quatre-vingt et quatre-vingt-dix sont aussi simplifiés en belge en octante et nonante) Simple, logique, efficace.

7. Le jobiste, n.m., un étudiant qui a un job étudiant ? C’est un jobiste !

8. Le crayon, n.m., ouais, celui-là a l’air assez évident pour un mot dont seuls les étudiants belges connaissent la signification, mais en réalité, c’est le plus fourbe !

Autant j’étais au courant pour le débat sur la chocolatine et le pain au chocolat, et je savais que si j’étais la seule bourguignonne dans la pièce, commenter « ouah, c’te rabasse dehors ! » quand il pleut ne ferait qu’attirer l’attention sur mes origines provinciales, autant je pensais que le crayon de papier était un mot safe !

Après la latte, et le Bic, le dernier quiproquo franco-belge qui m’a rendue perplexe à concerné les crayons. Quels crayons ? Crayons de papier ou crayons de couleur ?

Je demandais à qui était ce crayon de papier (je dis « crayon d’papier »), quand on m’a cligné-des-yeux-sans-comprendre au visage. Je voulais dire « un crayon » ? Visiblement, nous parlions du même objet, puisque je tenais dans la main un humble spécimen de crayon à mine de carbone. Mais là encore, j’avais parlé bourguignon sans m’en rendre compte !

Et c’est avec cet épisode anodin en apparence, qu’à commencer ma lente prise de conscience concernant les variations régionales de l’appellation du crayon à mine de carbone !

Si vous avez l’habitude de l’appeler autrement, vous avez dû tiquer à chaque mention du crayon à papier.

Alors, comment appelez-vous cet engin ?

carte de France avec des zones de couleurs
Source : Français de nos régions

Si la France est partagée entre « crayon à papier » et « crayon de papier », avec une petite perturbation dans le Loire-Atlantique avec le « crayon de bois ». On retrouve d’ailleurs la même appellation au Nord avec ce codage rose caractéristique. Le « crayon gris » est aussi présent par endroit, principalement en Bretagne et dans le Sud-Est, mais on peut compter sur quelques éclaircies en fin d’après-midi et des températures un peu plus chaudes.

Sources

SITES | https://francaisdenosregions.com/2016/11/25/crayon-de-bois-ou-crayon-dea-papier/ | https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/blocus/9892

2 réflexions sur “5+ Mots dont seuls les étudiants belges connaissent la signification

  1. J’adore ces articles depuis le début ! 🙂

    Juste une petite chose : les Belges disent septante et nonante mais les Suisses disent octante en plus. En Belgique, on dit toujours quatre vingts 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Très rafraîchissant cet article ! On en apprend à chaque fois, merci !
    (Enfin une carte qui n’est pas stressante)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.