Les « cordons bleus » dévoilent leur jarretière

En ces périodes de fêtes qui approchent à grands pas, une question passe sur toutes les lèvres : mais d’où vient donc le nom « cordon bleu » ? (mais si, mais si, toi aussi tu te la posais). Eh bien c’est super marrant. Je parlais de ces mots qui se font déformer le sens à grands coups de rouleau à pâtisserie dans la tronche, et les cordons bleus en sont un bel exemple !

Enfilez vos fraises et vos poulardes, nous allons faire un tour au XVIème siècle ! Nous sommes sous la dynastie des Bourbons, et de leur roi, Bourbon, Vanille Bourbon (ok, il s’appelait Henri III). Notre cher Henri III a créé un ordre de chevalerie pour récompenser ses courtisans les plus riches, les plus fayots, et les plus intéressés. Le tout baptisé avec force modestie « l’Ordre des Chevaliers du Saint-Esprit », et accompagné d’un signe distinctif en mode légion d’honneur, accrochez-vous bien : un ruban bleu ! Et par synecdoque, nos chers chevaliers ont été appelés des « cordons bleus. » Fun fact : des ordres de ce type, il en a existé d’autres à cette époque-là, en Europe : l’ordre de l’Éléphant au Danemark et l’ordre des Séraphins en Suède, et mon préféré : l’ordre de la Jarretière en Angleterre (si vous allez au Louvres, j’ai déjà repéré deux tableaux de jeunes rois anglais arborant fièrement leur jarretière…).

On commence à en avoir l’habitude, le temps a coulé sous les ponts, et le sens est passé à la moulinette. Au XVIIème siècle, le poète Jean Regnault de Segrais (qui est lourdement tombé dans l’oubli depuis), par un fauteuil de l’Académie française alléché, leur tint à peu près ce langage : Et bonjour, Messieurs les académiciens, sans mentir, si votre ramage se rapporte à votre plumage, vous êtes alors « le cordon bleu des beaux esprits. » Il n’est pas ici question de flatter leurs talents aux fourneaux, mais bien de leur dire qu’ils sont « la plus remarquable » des flèches intellectuelles. Curieusement, il a été élu académicien aussi sec.

C’est seulement au XIXème siècle qu’on a appliqué ce compliment aux cuisinières de talent, et ironie du sort, c’est le seul sens qui nous soit parvenu aujourd’hui (ça et une forme de Schnitzel allemand au fromage).


💬 Pour commenter, c’est facile, il suffit d’indiquer un pseudo et de valider ! Pas besoin de renseigner d’e-mail ou de site web (sauf si vous voulez être averti quand quelqu’un répond à votre commentaire, par exemple si vous me posez une question !).

Cordon-bleu : étymologie, signification, recette, histoire

Le cordon-bleu était l’insigne d’un ordre

sources :
An Utterly Impartial History of Britain, John O’Farrell, 2007
https://www.projet-voltaire.fr/origines/expression-etre-un-cordon-bleu/

image : http://chercheursdeverites.e-monsite.com/blog/des-racines-et-des-lettres/etre-un-cordon-bleu.html

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s