« Farfelu » ou Rabelais et Malraux, ces filous du dico

C’est vrai que lorsqu’on pense à Rabelais et Malraux (quand ça nous arrive, hein !), le terme « filous » n’est pas celui qui nous vient en premier. Soyons honnêtes, des candidats comme « raseurs » et « vieux schnocks » seraient plus sérieux.

D3836E0C-FE63-491F-916B-845D782B8732

Rabelais, auteur notamment de Gargantua (1534), histoire d’un petit géant qui devint grand, était un néologiste. Les néologistes, aux rangs desquels on compte aussi Joachim du Bellay et Pierre de Ronsard (tous trois auteurs français du XVIème siècle) ont pour particularité d’inventer des mots !

Rabelais, donc, inventa entre autre : « farfadet, farfouiller, faribole » (et ce n’est que les mots en far- !). Que des mots rigolos et fou-fous, de quoi nous donner envie de découvrir ce grand classique (comment ça, « non » ?) et il modifia le mot « fafelu » (dodu) en « farfelu », pour aller avec ses trois autres créations.

Mais Malraux n’est pas en reste, le père de La Condition humaine (1993) a lui aussi semé (un peu) la pagaille dans votre dictionnaire. Il est à l’origine d’un changement majeur de signification du mot  « farfelu » sur lequel nous allons nous attarder dans ce billet consacré à la créativité lexicale. Ce mot est à l’origine un emprunt à Rabelais, où « farfelu » signifiait « de forme ronde », et désignait volontiers les cucurbitacés. On trouve pour la première fois le mot « farfelu » au sens de « fantaisiste » dans une tentative de Malraux pour parler de son livre Lunes en papier publié en 1921 (le titre est, au passage, une traduction littérale très mignonne de paper moon, le nom anglais des lampions !), qui était selon lui « d’inspiration « farfelue » ». Le livre de Malraux est en effet rempli d’objets ronds et légers, comme les lunes en papier du titre, les pommes, sphères en verre, ballons, &c., ce qui pourrait expliquer son choix. Des formes rondes, farfelu en est venu à décrire sous l’impulsion de Malraux des choses fantaisistes et empruntes  d’imaginaire. Personnellement, c’est mon mot préféré, et vous, quel est votre mot favori ?

800px-John_Singer_Sargent_-_Carnation,_Lily,_Lily,_Rose_-_Google_Art_Project

sources : http://www.cnrtl.fr/definition/farfelu

images : Sculptures lumineuses de Sophie Mouton-Perrat et Frédéric Guibrunet, auteur de la photo inconnu, Carnation, Lily, Lily, Rose de John Singer Sargent (1885-1886), conservé au Tate Museum (wikipedia)

Publicités

4 réflexions sur “« Farfelu » ou Rabelais et Malraux, ces filous du dico

  1. Mon mot préféré inventé serait goifreries. Ce sont des friandises basiques qui donnent envie de se goinfrer sans modération ni culpabilité … les fraises Tagada, les barres chocolatées et le nutella à la cuillère sont des goinfreries 😉

    J'aime

  2. Le sujet est très mignon et son illustration parfaitement « reliée »! Moi j’aime bien « farfouiller »! Comme toi non?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s