D’où vient « en loucedé » ? (et comment l’utiliser)

Cette expression a un drôle d’air, d’ailleurs, on ne sait jamais trop comment l’écrire, ni quand l’utiliser. Et ne vous est-il jamais arrivé de vous demander d’où vient l’expression« en loucedé » ?

Si vous vous demandez ce que veut dire « en loucedé », comment l’écrire sans faire du freestyle, et comment ce mot bien étrange nous est tombé dans la langue française, alors vous êtes au bon endroit (sinon, restez, on va apprendre des gros mots, ça va être marrant, vous allez voir !). Un article pas très poli sur un mot mystérieux… non même  carrément un langage codé créé par des gens qui voulaient vraiment passer inaperçu…

En loucedé : définition

En loucedé veut dire « discrètement », « en cachette ». Quelqu’un qui va acheter des bonbons en loucedé, eh ben il a soit un père stricte, soit une mère dentiste (soit les deux, horreur !), et ne veut pas se faire remarquer.

L’expression a été empruntée à un argot français tombé dans l’oubli au siècle dernier. Au quotidien, on l’écrit aussi « lousdé », « louzdé », « loussedé », etc., parce que personne ne sait vraiment comment l’orthographier (vu qu’il n’est pas dans le dictionnaire). L’origine du mot va nous donner de supers moyens mnémotechniques pour l’écrire comme le veut la tradition (oui, oui, il y a des règles d’orthographes même en argot, surtout CET argot, d’ailleurs).

« En loucedé » vient d’un argot français oublié

C’est quoi un argot, déjà ?

Si vous êtes déjà au clair avec la notion, sautez élégamment ce paragraphe, sinon, la suite est là pour vous éclairer avant de rentrer dans le lard du sujet. Un argot est un langage utilisé par un groupe de gens qui ne veulent pas être compris des autres, comme le verlan, par exemple. Sauf que « en loucedé » ne vient pas du verlan (surpris ?).

Cet argot dont vous n’avez jamais entendu parler, mais dont vous utilisez quelques mots sans le savoir, c’est l’argot louchébem.

Le groupe de gens qui ne voulaient pas être compris, ce sont les… bouchers parisiens du XIXè s. à 1914. Parce qu’il n’y a rien de plus confidentiel que le découpage d’un gigot, n’est-ce pas ? Tout ça pour dire qu’ils ont créé un langage codé très rigolo à entendre, et pas si sorcier à maîtriser. En fait, on prend des mots de tous les jours (de préférence ceux commençant par une consonne) pour les modifier à leur sauce, et tous les petits mots comme « de, en, avec » restent les mêmes.

Sortez vos carnets, voici la recette pour changer le français en louchébem :

1. Choisissez un mot bien tendre et juteux « (en) douce »
2. Sectionnez la première consonne Ici, c’est le « d ». On obtient « ouce »
3. Positionnez cette première consonne en dernière position Cela nous donne « ouced »
4. En première place viendra toujours un « L » « louced »
5. Terminez de parer votre mot en ajoutant la note finale : une terminaison qui fait ridiculement savante, au choix parmi -em, -oque, -esse/èche, -uche, -ik/-ek, -é « louced »+  « –é »

= LOUCEDÉ.

On garde le « en » tel quel, et voilà comment « en loucedé » a été créé. La méthode de transformation du français en louchébem nous donne ainsi la réponse concernant l’orthographe, ce sera sans « s » et sans » z », car on garde les lettres qui composent « en douce » !

En loucedé : origine, définition et usage

En loucedé : origine, définition et usage

Traduire « en loucedé » en anglais

Dans un registre plus courant, « en cachette » se traduit par on the sly.

Je n’ai pas trouvé d’équivalent exact à « en loucedé », parce qu’il aurait fallu trouver un argot de boucher anglais qui change aussi l’ordre des lettres et ajoute une terminaison, ça serait un peu tiré par les cheveux quand même… BEN FIGUREZ-VOUS QU’IL Y EN A UN ! Je vous présente le Rech-tub (butcher = boucher) kay-lat (talk = parler) : un argot louchébem anglais (c’est une manie chez les bouchers de tous les pays de parler en code ?) !

L’argot des bouchers anglais mérite un article à lui tout seul. Si je trouve au passage l’expression « en loucedé » en Rech-tub kay-lat, alors là, ce sera le jackpot (parce que le principe des langages codés, c’est que les gens qui le parlent ne vont pas aller expliquer dans un dictionnaire comment le parler, ça serait trop facile…).

Conclusion

Comme vous avez lu jusqu’au bout, vous avez même le privilège de pouvoir jurer comme un vrai louchébem parisien ! Première leçon d’impolitesse bouchère :

Ferme ta gueule = lerfem ta leulgué !

À ne répéter que seul dans l’ascenseur, hein. D’autres épisodes (et donc d’autres leçons de jurons de charcutier, youpi !) vont arriver, notamment un article plus fouillé sur l’argot louchébem en soi, et l’origine de son nom ; suivi d’un autre sur son équivalent anglais, le Rech-tub kay-lat. En attendant, vous pouvez laisser un commentaire pour louchébemiser le juron favori de votre grand-mère ou de votre deuxième oncle en partant de la gauche !

L’essentiel en quelques points

  • « en loucedé » s’écrit comme il s’écrit ici ;
  • « en loucedé » est emprunté à l’argot des bouchers (le Louchébem), qui a transformé « en douce » selon son système de cryptage bien particulier ;

Sources

Robert L’Argenton Françoise. Larlépem largomuche du louchébem. Parler l’argot du boucher. In: Langue française, n°90, 1991. Parlures argotiques. pp. 113-125;https://www.persee.fr/docAsPDF/lfr_0023-8368_1991_num_90_1_6200.pdf

https://www.macmillandictionary.com/dictionary/british/on-the-sly

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.