Le mot « Frau » ou la résurrection du Christ version opéra rock scandinave

Avez-vous déjà tenté une subtile imitation de l’accent teuton en proférant ces mots « ein Bier bitte, Fräulein! » ? Vous êtes prévisibles…

Aujourd’hui, je vous propose donc un petit voyage au pays des glaçons pour découvrir le mythe du printemps dans la mythologie nordique. Nous partons à la découverte de l’étymologie du mot allemand Frau (femme), qui a un rapport pas si éloigné avec le printemps…

Origine du mot Frau

Figurez-vous que le mot Frau a une racine commune avec le nom de la déesse nordique de la fertilité : Freyja, ces deux mots sont cousins ! En toute logique, son nom signifie « dame ».

Je vous embarque sur le champ vers des contrées septentrionales, pour entendre la version nordique du retour du printemps et de la résurrection (de la nature). Attention, ça décoiffe.

Mythe nordique épisode 1 : le retour du printemps

À ma droite, Odin, Thor et Loki, dieux nordiques musclés et chevelus, et la pulpeuse Freyja ; à ma gauche, le roi des trolls et toute sa cour. Toute l’histoire tourne autour du marteau de Thor, qui provoque les orages, et est capital pour les moissons, et donc la belle saison. Mais tous les ans, Thor se le fait chouraver par le roi des trolls.

Ce vilain pas beau trouve Freyja bien bonne, et a développé un super stratagème pour l’arracher à la famille divine d’Odin : il prend le marteau de Thor en otage, et demande la main de Freyja comme rançon. Pendant plusieurs semaines après l’enlèvement du marteau, les dieux ne savent pas quoi faire et attendent que celui-ci revienne tout seul.

Mais sans marteau, pas d’orage ; pas d’orage, pas de pluie ; pas de pluie, pas de récolte ; pas de récolte, pas de récolte. C’est la crise, on se caille les miches, rien ne pousse, les provisions s’amenuisent, et les humains commencent à ruer dans les brancards.

C’en est trop, Odin tape de son poing divin sur la table Dryckjomktörp : il faut faire quelque chose ! Après une nuit de discussion, Loki tente une ultime proposition. Un silence glacial s’abat sur la tablée, mais faute de meilleure idée, ils se résignent à adopter son plan scabreux.

Loki, travesti en Freyja, son visage masculin dissimulé sous une innocente voilette, se rend donc chez le roi des trolls pour l’épouser.

Celui-ci n’en croit pas ses yeux, et, tout frétillant, il annonce que les noces se dérouleront le soir même. Le déguisement de Loki est parfait, jusqu’au moment où il entame son troisième tonneau de bière pour faire passer la dernière bouchée d’un cochon entier.
Saisi d’un doute face à l’appétit suspect de sa dulcinée, le roi des trolls demande à Freyja-Loki de lui montrer son visage. La gourmande, qui n’a pas lâché un mot de la soirée, fait obstinément « non » de la tête.

Le roi des trolls insiste, elle persiste, puis le gros poignard de Loki tombe malencontreusement du décolleté de sa robe et le roi crie à la trahison.

S’ensuit une grosse baston, de laquelle Loki s’échappe de justesse. Avec le marteau. Les dieux et les humains célébrèrent son retour en grande pompe, et tout est bien qui finit bien au milieu des brochettes de hareng et des rollmops farcis.

Frau, étymologie, explication

Freyja, déesse de la fertilité, est la racine du mot allemand pour femme : Frau

sources :
Le Monde de Sophie, Jostein Gaarder, 2002
https://en.wikipedia.org/wiki/Freyja#Etymology_and_names

image : Kinuko Y. Craft

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.