Étymologie des favoris : Ce style de barbe vient d’une mode féminine [Courrier des lecteurs #14]

Le Courrier des lecteurs, ce sont de vraies questions de lecteurs du blog avec de vrais morceaux de lecteurs dedans. Vous ne trouvez pas l’étymologie d’un mot ou vous avez envie de me lancer un défi étymologique ? Venez me poser votre question !

Bien le bonjour chère détective !
Une idée d’enquête m’est venue aujourd’hui, mais je ne sais pas trop si elle est exploitable, donc je ne péterai pas une durite (je n’ai aucune idée d’où vient cette expression) si vous ne pouvez accéder à ma requête ! J’étais en train de me raser (une barbe de 1 mois et demi, à blanc d’un coup, quelle horreur), et comme à mon habitude, je faisais différentes sculptures sur moi-même à grands coups de tondeuse avant de tout ratiboiser. C’est au moment des « favoris » que je me suis dit que ce nom n’avait aucun sens, cette structure barbesque ne pouvant pas être la « coupe » favorite de qui que ce soit ! Sauriez-vous me dire qui a donc eu l’idée saugrenue de qualifier ses rouflaquettes de « favoris »?
Capillairement votre,

Un homme qui a perdu 5 ans en un coup de tondeuse

C’est vrai ça. D’où vient le nom des favoris et quelle est leur histoire ?

Il est temps de répondre à ce merveilleux lecteur (glabre) du blog. Accrochez-vous à votre canapé, ça commence sur un sacré plot-twist.

Origine des favoris

Le nom des favoris vient de celui d’une coiffure féminine.

La favorite (1700) est le top de la fashion poudrée de la cour française. Petit tuto si vous vous ennuyez : on se coiffe, mais on laisse une touffe de cheveux tomber sur sa joue. C’est conceptuel. En 1824 (en octobre, un après-midi pluvieux, aux alentours de 13:23), le mot passe au masculin et au pluriel pour désigner non pas une touffe de cheveux, mais deux ! Et sur les joues d’un homme ! Extraordinaire, bravissimo, quelle originalité.

Livre flottant au milieu d'étagères de livres rondes.
Le nom des favoris remonte à une coiffure en vogue à la cour du XVIIIe siècle. Photo by Jaredd Craig on Unsplash

Mais pourquoi choisir le mot « favori » ? Déjà pour la touffe sur la joue féminine des femmes de la cour, on ne voit pas trop… Enfin si, les chouchoutes du roi s’appelaient les favorites. Et c’étaient elles qui lançaient les modes capillaires à la cour. Elles ont donc donné leur nom à cette coiffure, qui a ensuite désigné les pattes pileuses sur les tempes de la gente masculine en haut-de-forme et longue pipe.



Étymologie de favori

Ce mot est encore plus ancien que 1700, il a été emprunté en 1541 (en avril, cette fois-ci, les tulipes étaient en fleurs et les petits oiseaux chantaient) à l’italien favorito/favorita : le chouchou d’un roi ou d’un prince. D’ailleurs, favorite et faveur viennent de la même racine latine (favor, pas trop dur sur ce coup-là).

Si vous avez une question étymologique sans réponse, venez me la poser ici, je serai ravie de la lire !

Sources

LIVRES | Dictionnaire historique de la langue française, Alain Ray, Editions Le Robert, 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.