Le sandwich du comte de Sandwich : histoire d’un mot

Le mot « sandwich » désigne un repas froid composé de deux tranches de pain et d’une garniture, souvent coupé en forme de triangle. Mais vous conviendrez qu’à aucun moment il n’y a de sable dans la recette !

La question du jour est : quel est le rapport entre un sandwich, l’addiction aux jeux de hasard et une petite ville portuaire d’Angleterre du XIIe s. ?

En d’autres mots : pourquoi le mot sandwich est-il composé de sand-, le sable en anglais, et wich, qui ne veut rien dire a priori ?

Le responsable est John Montagu, né en 1718 et mort en 1782. Son petit nom lors des thés chez le Roi d’Angleterre, c’était comte de Sandwich. Or, il se trouve que ce comte de Sandwich aimait s’adonner à des jeux de hasard. Il aimait tellement ça, qu’il lui était devenu de plus en plus insupportable d’interrompre une partie pour se sustenter. Étant donné que tomber d’inanition les bras en croix n’était pas non plus une option satisfaisante, il se tourna vers les sandwich

Club sandwich sur une planche en bois devant une sablière noire.
Le français a emprunté une antonomase anglaise pour ce délicieux plat. Image de Pille Riin Priske pour Unsplash.

Cette explication appartient à l’ordre de la légende (comme souvent en cuisine, sauf quand c’est vrai), car nous pouvons difficilement vérifier si le quatrième comte de Sandwich avait effectivement une consommation remarquable de sandwichs.


Sur le même sujet : Praline, pralin, et praliné : définitions culinaires et histoire du mot


En revanche, le mot « sandwich » vient bien du nom Sandwich, qui était le nom d’une ville en Angleterre il y a fort longtemps, Sandwicae, qui se traduit littéralement par le port (wicae) de sable (sand). C’est ce que l’on appelle une antonomase.

antonomase, n.f. désigne un nom propre (M. Poubelle) devenu nom commun (une poubelle). Autrement dit, quand quelqu’un a fait un truc tellement ouf qu’on prend son nom pour désigner cette chose.

L’antonomase est composée du grec anti « à la place de » et noma, le « nom », soit « à la place du nom », le mot a été créé par les Grecs anciens pour désigner ce phénomène et a été repris par les Romains avant d’arriver en français. C’est donc un très vieux mot ! Exemple : gaslighting (Ang.), pamphlet, leotard (Ang.), amphitryon et sosie, leporello, espiègle.

L’art et la manière d’accommoder une tranche de pain sont infinies. Profitons-en pour nous pencher sur les origines du mot « toast », et débusquer ses liens de parentés inattendus avec un autre mot tout aussi tête-brûlée (que du scoop !).

Le « toast », grillé devant l’éternel, vient de l’anglais du XVe siècle, où il signifie à la fois « toast » et « toaster ». Ceux-ci viennent eux-mêmes du vieux français (« toster », XII.è s.) et si on remonte jusqu’au latin, « toster » vient de torrere, qui signifie… sécher.

Après le mûrissement comme coup de soleil, les Romains nous surprennent à nouveau avec le sèche-linge avec option grille-pain ! Pour le coup de soleil qui fait mûrir, c’est par ici :


A lire sur ce sujet : L’origine du mot abricot, une histoire torride


Et c’est grâce à ce tour de force électro-ménager antique que cette enquête a mis au jour le fait étonnant que votre petit-déjeuner ordinaire est composé de deux cousins au regard de leur étymologie. Et les méandres de la métamorphose des mots et de leur orthographe les ont pourtant rendus insoupçonnables, comme vous le verrez. Je vous invite à jeter un regard lourd de reproche pour leurs cachotteries à votre toast et à votre… café ! En effet, la « torréfaction », qui consiste à griller les grains de café pour révéler leurs arômes, vient également du latin torrere !

La raison pour laquelle « torréfier » ressemble visiblement beaucoup plus à torrere que « toast », c’est que les mots savants ou spécifiques changent beaucoup moins avec le temps que les mots du quotidien, qui se font mâchouiller et émietter ardemment au fil des siècles.

Merci d’avoir lu cet article croustillant jusqu’au bout, je vous laisse avec les points importants pour se rappeler de l’essentiel :

L’essentiel

  •     « sandwich » vient du nom d’un comte anglais, le comte de Sandwich ;
  •     « toast » vient de l’anglais, puis du vieux français, puis du latin torrere (sécher) ;
  •     « torréfier » vient également du latin torrere (sécher).

Sources

https://www.etymonline.com/word/sandwich
https://www.etymonline.com/word/toast
http://www.cnrtl.fr/definition/torréfier

2 réflexions sur “Le sandwich du comte de Sandwich : histoire d’un mot

  1. Bientôt les pique-niques ! 😋 j’aime bien le rappel en bas de chaque article, devant tant d’informations ça éclaircit les idées pour ce les rappeller!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.