Rubeus Hagrid : la signification de son nom trahit sa relation secrète avec Dumbledore !

Dans cet article, nous partons explorer les origines et significations fas-ci-nan-tes du nom d’Hagrid, gardien des clés de Poudlard et maman de substitution pour Harry, Ron, Hermione, une araignée géante, un dragon, etc, etc.

Hagrid est lié comme un frère de nom à un autre célèbre personnage de la saga. Lequel ? Comment ? Cet article répond à cette question.

Prénom : Rubeus

Rubeus vient du latin et signifie « rouge ». Travailleur manuel, porteur de sapin de Noël et éleveur de dragon, Hagrid a souvent la figure rougeaude, par conséquent cette couleur lui va très bien. Par comparaison, Albus Dumbledore, le directeur de Poudlard qui a toute l’admiration d’Hagrid, porte un prénom qui évoque la pureté et l’innocence, car albus en latin signifie « blanc ».

Mais J.K. Rowling va bien plus loin que ça.

Hagrid et Dumbledore sont les deux ingrédients d’une potion d’alchimie ! Le prénom d’Albus, comme je l’expliquais dans le premier article à son sujet, signifie « blanc ».


Sur le même sujet : L’origine adorable du nom d’Albus Dumbledore


Le rouge et le blanc sont des couleurs importantes en alchimie. Les manuscrits d’alchimie sont des rébus géants et les couleurs symbolisant les étapes du processus alchimique. Le rouge, par exemple, signifiait la réussite du « Grand Œuvre », c’est-à-dire la création de la pierre philosophale.

Origine et signification du nom d'Hagrid
Photo de Cayla sur Unsplash.

Des prénoms disent la vérité sur leurs porteurs ?

Il n’est pas étonnant qu’Albus et Rubeus aient des prénoms alchimiques, étant donné l’importance de l’alchimie et de la pierre philosophale dans le premier livre d’Harry Potter ! D’ailleurs, Hagrid est carrément celui qui fait apparaître la pierre philosophale de sa poche, emballée dans du papier kraft, certes, mais quand même ! J.K. Rowling donne même de plus amples détails sur son choix :

En ce qui concerne mes deux personnages, je les ai appelés par des couleurs alchimiques pour transmettre leurs natures opposées mais complémentaires : le rouge pour la passion (ou l’émotion) ; le blanc pour l’ascétisme ; Hagrid étant l’homme terre-à-terre, chaleureux et caractérisé par sa force physique ; Dumbledore étant le théoricien spirituel, brillant, idéalisé et quelque peu détaché. Chacun d’eux est un contrepoint nécessaire à l’autre comme Harry cherche des figures paternelles dans son nouveau monde.

« Where my two characters were concerned, I named them for the alchemical colours to convey their opposing but complementary natures: red meaning passion (or emotion); white for asceticism; Hagrid being the earthy, warm and physical man, lord of the forest; Dumbledore the spiritual theoretician, brilliant, idealised and somewhat detached. Each is a necessary counterpoint to the other as Harry seeks father figures in his new world. »

— J.K. Rowling pour www.pottermore.com (traduction par moi)

Étymologies de A à Z

A
abricot
a cappella
acédie
B
barrir
barrissement

blague à tabac
C
camaïeu
casseille
candélabre
cannabis

Découvrez la suite…


Nom : Hagrid

C’est dans un livre que J.K. Rowling a trouvé l’inspiration pour nommer Hagrid :

Elle ne disait plus [l’ancien nom des bourdons] mais le nouveau nom des bourdons], […] et si elle n’avait pas dormi, elle ne se plaignait plus aux servantes, le lendemain matin, d’avoir été « assaillie de cauchemars », mais d’avoir « souffert d’indigestion ».

she no longer spoke of “dumbledores” but of “bumble bees”;[…] that when she had not slept she did not quaintly tell the servants next morning that she had been “hag-rid,” but that she had “suffered from indigestion.”

The Mayor Of Casterbridge de Thomas Hardy (publié en 1886) , traduction par moi-même

Hag signifie « sorcière » en anglais (aux côtés de witch), la différence avec witch est que hag est connoté encore plus négativement, en effet, ce mot signifie aussi « vieille sorcière, vieille chouette, harpie ». Sympathique ! Rid signifie « débarrasser », mais dans ce contexte, le mot composé hag-rid signifie « assaili de cauchemars ». Et ce n’est pas une expression inventée au hasard, car on a longtemps cru que les cauchemars, ces hallucinations nocturnes terrifiantes, étaient le fait d’affreuses sorcières qui voulaient nous effrayer !


Pour en savoir plus : L’étymologie du mot nightmare et le cauchemar originel


Ainsi, notre Gardien de Poudlard amateur de grosses araignées (découvrir l’étymologie de leur nom ici) porte un nom aux références alchimique et littéraire, le combo préféré de J.K. Rowling.

L’essentiel en quelques points

  • Hagrid vient de hag-rid, un mot
  • Rubeus signifie « rouge » en latin, c’est une couleur importante en alchimie ;

A lire aussi


Nom de famille : Hagrid

Hagrid est un prénom inventé à partir d’une expression anglaise. Le participe passé hag-rid signifie « tourmenté par des cauchemars ». Littéralement, le rêveur malheureux est tourmenté (ridden) par une vieille sorcière (hag) ! On retrouve exactement cette image dans les mots « cauchemar » et nightmare.


Sur le même sujet : L’étymologie de nightmare est un vrai cauchemar


Comment j’ai découvert que Dumbledore et Hagrid étaient liés depuis toujours

Dans le premier article sur le nom d’Albus Dumbledore, j’expliquais que dumbledore était un ancien nom anglais pour le bourdon (entre-temps devenu un transformers : bumblebee). Or, Carole Mulliez, dans sa thèse sur les langages de J.K. Rowling, a trouvé un passage d’une livre par un célèbre auteur anglais où l’on retrouve à la fois dumbledore et hag-rid :

She no longer spoke of “dumbledores” but of “bumble bees”;[…] that when she had not slept she did not quaintly tell the servants next morning that she had been “hag-rid,” but that she had “suffered from indigestion.”

Elle ne disait plus [l’ancien nom des bourdons] mais [le nouveau nom des bourdons], […] et si elle n’avait pas dormi, elle ne se plaignait plus aux servantes, le lendemain matin, d’avoir été « assaillie de cauchemars », mais d’avoir « souffert d’indigestion ».

The Mayor Of Casterbridge de Thomas Hardy (publié en 1886), traduction par moi.

Surprise, surprise ! On peut supposer qu’à la lecture de ce livre, J.K. Rowling avait relevé ces mots rares et originaux dans l’un de ses carnets, et qu’elle les a ressortis au moment de créer les premiers personnages d’Harry Potter à l’école des sorciers. Donc, Dumbledore ne serait pas venu seul. Il a toujours été accompagné par Hagrid, son fidèle gardien des clés.

Bonus spécial Thomas Hardy

Dans un autre roman de Thomas Hardy, The Return of the Native, se trouve un prénom qui servira de nom de famille pour un personnage majeur dans un autre tome d’Harry Potter : Diggory. Ce genre de clins d’œil dans un livre à un autre livre s’appelle en jargon universitaire l’intertextualité. Et Harry Potter en est truffé. Car J.K. Rowling a fait des études de français et de langues anciennes (latin et grec), et sa grande culture linguistique et littéraire sont le terreau avec lequel elle a créé cet univers que nous aimons tant.

Conclusion

Et au Yin de Dumbledore, Hagrid est son Yang, tous deux tourmentés par des sorcières et des cauchemars. Rubeus, rouge de honte quand il a encore parlé trop vite, quand il s’énerve ou qu’il tire un gigantesque sapin derrière lui. Albus, dont la pureté et la blancheur de son âme ne sont égalées que par sa barbe.

L’essentiel en quelques points

•    hag-rid signifie « tourmenté de cauchemars »
•    rubeus signifie « rouge » en latin, et est la couleur de l’émotivité et de la réussite de la création de la pierre philosophale en alchimie

Dictionnaire franco-anglais de l’étymologie des mots magiques et origine des grands noms de la sorcellerie

Par Jasper Lipopette (aka Le Détective des mots avec une cape)

Volume I

Origine des grands noms de la sorcellerie

Chapitre 1: Bellatrix Lestrange
Chapitre 2 : Nagini
Chapitre 3 : Albus Dumbledore I
Chapitre 4 : Albus Dumbledore II
Chapitre 5 : Severus Rogue
Chapitre 6 : Newt Scamander
Chapitre 7 : Rubeus Hagrid
Chapitre 8 : Quirinus Quirrell

Volume II

Encyclopédie des animaux et plantes à l’étymologie fantastique

Chapitre 1 : Fumseck
Chapitre 2 : Le saule cogneur
Chapitre 3 : Le niffleur

Volume III

Manuel de métamorphose des noms de lieux magiques en langue anglaise et leurs origines

Chapitre 1 : Poudlard
Chapitre 2 : 12 Square Grimmauld

Volume IV 

Aide à l’étude des acronymes, sigles et autres néologismes du monde des sorciers

Chapitre 1 : La noise

Résultats du sondage pour le prochain article

Les Potterheads qui ont voté pour le prochain article ont choisi à 73% le 12, square Grimmaurd ! Je remercie chaleureusement toutes celles et à tous ceux qui ont participé. L’article arrivera sous peu, alors ouvrez l’œil ! Retrouver l’article ici !

Sources

https://www.jkrowling.com/about/
« Les langages de J.K. Rowling » par Carole Mulliez, Thèse de doctorat en Lettres, 2008
Rowling, J. K. (19 March 1999). « Barnes and Noble interview, 19 March 1999 ». AccioQuote!. Archived from the original on 28 February 2007. Retrieved 28 February 2007.
« WBUR radio interview 12 October 1999 ». Accio-quote.org. 12 October 1999. Retrieved 27 November 2011.
https://www.pottermore.com/writing-by-jk-rowling/colours

5 réflexions sur “Rubeus Hagrid : la signification de son nom trahit sa relation secrète avec Dumbledore !

  1. Aaaah, j’étais très curieuse rapport au nom de famille de Hagrid ! ^^ Pour Rubeus, je savais déjà l’histoire du rouge alchimique, avec Dumbledore qui est le blanc…
    En revanche, je ne savais pas du tout d’où venait Hagrid ! Je me demande bien pourquoi elle lui a donné ce nom là n’empêche. ^^’

    Sinon, théorie à la va-vite : Sirius Black, autre figure paternelle de Harry, peut représenter l’oeuvre au noir ! /o/ Bon, je n’en suis pas certaine, mais pourquoi pas après tout… X’D

    Aimé par 1 personne

    • Je me doutais que tu connaîtrais déjà la signification de Rubeus, mais je t’avais sous-estimée sur l’alchimie et pensais te surprendre… Alors que je SAIS que ça te passionne (silly me). En revanche, je suis assez sûre qu’aucune Potterheads ne sait pour Hagrid (les clins d’oeil intertextuels, voilà, quoi).

      J’avais tenté une hypothèse concernant le choix du nom d’Hagrid par Rowling dans mon article : Hagrid est hanté par son renvoi de Poudlard, et la sanction de briser sa baguette pour le priver de faire de la magie (ce qui revient à du spellbinding (i.e emprisonner les pouvoirs de quelqu’un, comme Tara Duncan au début du tome 1, dont on en parlait hier). Notamment dans le premier tome (qui pose les personnages principaux, et le premier tome a sûrement été le terreau initial pour créer les personnages et les noms dans la tête de Rowling).

      L’oeuvre au noir ? Quel processus d’alchimie est-ce ? :DDDD Je suis super intriguée, là !

      J'aime

      • L’oeuvre au noir, c’est la première étape pour créer la pierre philosophale ! ^^ Il y en a trois en tout, qui correspondent aux teintes que prend la pierre au cours de sa fabrication :
        1. L’oeuvre au noir, qui indique que la préparation est en bonne voie. Cette étape est parfois nommée « putréfaction » et correspond à Saturne ou encore aux corbeaux- deux symboles qui appuient l’idée « qu’il n’est pas possible qu’il se fasse aucune génération sans corruption. » En gros, c’est la mort d’où jaillit la vie.
        2. L’oeuvre au blanc, l’étape où scories et imperfections se détachent de la pierre : c’est le symbole de la résurrection du Roi et de la Reine (au sens sacré/symbolique du terme, et non politique ou religieux), la victoire de la vie sur la mort. C’est aussi l’étape qui correspond au mariage du Roi (rouge, fixe) à la Reine (blanche, volatile), et à leur union dans un tombeau (alors pour le coup ça c’est moi qui le déduit).
        3. L’oeuvre au rouge enfin est la marque de la réussite à la création de la pierre philosophale ; c’est l’apparition de Rebis, l’enfant ne de l’union du Roi et de la Reine qui sort du tombeau. C’est un être hermaphrodite, union parfaite du masculin et du féminin. C’est la pierre philosophale.

        Voilà pour un abrégé des trois Œuvres, y a peut-être des petites erreurs mais globalement c’est ça. :3
        (Source : « Théories & Symboles des Alchimistes- le Grand Œuvre » par Albert Poisson)

        Aimé par 1 personne

        • Wow, passionnant ! Merci beaucoup pour tes explications détaillées et claires, tu es merveilleuse !

          Ça m’a rappelé quelques souvenirs brumeux, parce que dans la série de livres (dont je parle tout le temps) All Souls, la notion de mariage alchimique est très présente, ainsi que celle de l’enfant du Roi et de la Reine. Par contre, les œuvres ont été décrites différemment, avec des mots latins du genre « conceptio », etc., du coup ça ne me disait rien mais ça devait être la même idée de mort et de résurrection (nom d’une pipe calebasse, j’aurais essayé toutes les orthographes possibles avant de tomber sur la bonne !!)

          Pour en revenir à ta théorie que Sirius Black est l’oeuvre au noir, à quoi pensais-tu précisément ? Moi, je vois bien le premier tome comme le noyau où les premiers personnages trouvent leur essence, un peu leur raison d’apparaître et de s’appeler (je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire). Et du coup, je pense que le thème de l’alchimie est en quelques sortes le plus concentré et brut dans le premier tome. Et donc, pour qu’Harry arrive dans le premier chapitre, il y a Sirius (noir) qui prête sa moto à Hagrid (rouge) qui met le bébé dans les bras de Dumbledore (blanc). Et en quelques sortes, si on suit cette logique, l’arrivée d’Harry EST la création de la pierre philosophale. Qu’en dis-tu ?

          J'aime

          • Théorie intéressante ! ♥ Voici ma (très longue X’D) interprétation :

            Si Harry est bien la pierre philosophale, c’est marrant parce qu’il rencontre les « étapes » dans le sens inverse, ce que je trouve perso très intriguant…
            Mon interprétation, c’est que Harry est déjà une pierre philosophale « parfaite » avant d’aller à Poudlard – d’ailleurs il trouve la pierre dès la 1ère année. Sauf qu’à force de pénétrer le monde sorcier, à force d’être manipulé par Dumbledore et prit pour James par Sirius, il finit par perdre son innocence du début.
            On arrive au tome 5, le tome où Harry est le plus énervé, angoissé, etc, et où ni Sirius, ni Dumbledore, ni Hagrid ne sont disponibles pour lui ! Il doit donc se prendre en main tout seul, comme un grand, et c’est au cours de ce tome qu’il commence le chemin pour se « recréer » en tant que pierre philosophale.
            Sirius (oeuvre au noir) meurt à la fin de ce tome, signe que cette étape est terminée. Le temps des Maraudeurs est définitivement achevé, Harry n’est pas James, le monde des sorciers que Voldemort est bien de retour, et Dumbledore avoue enfin ses fautes (une partie) à Harry : les scories du passé sont éliminées.
            Durant le tome 6, c’est Dumbledore (oeuvre au blanc) qui va mourir : avant cela, Harry doit apprendre, analyser, connaître : c’est le temps de la sagesse manifestée. D’ailleurs, l’ultime épreuve de Harry est le souvenir de Slughorn, qu’il ne peut obtenir qu’avec le Felix Felicis, la potion qui t’amène à éliminer tous tes doutes et à savoir intuitivement quel est le bon chemin. Et pour ça, Harry doit renoncer à ses plans de séduction de Ginny avec la potion (donc renoncer à l’attachement, les préoccupations matérielles, etc) pour acquérir cette sagesse.
            Enfin, le 7ème tome arrive, et Harry va se rendre compte d’un truc tout bête… Si le renoncement à la matière était essentiel pour accomplir l’oeuvre au blanc, il comprend maintenant que la sagesse seule, c’est bien gentil, mais ça ne lui est pas très utile pour réussir sa quête des Horcruxes !
            En effet, après avoir acquis la connaissance, il faut trouver un moyen de la ramener au niveau de la matière. C’est l’oeuvre au rouge symbolisée par Hagrid.

            Par bien des manières, tout dans le tome 7 ramène Harry au tome 1, à l’innocence, au début : le 1er vif d’or qu’il ait attrapé, le sortilège expelliarmus qu’il a appris au tout début, et pleins d’autres choses bien sûr… Et à chaque fois, à chaque moment déterminant du livre, on comprend que la connaissance (Dumbledore) sans l’action ne vaut rien. (= Ron est celui qui récupère l’épée de Gryffondor, donc c’est à lui de détruire le médaillon ; ils doivent rester constamment en mouvement ; prononcer le nom de Voldemort – ce qui est une marque de sagesse selon Dumby – est dangereux, etc) On peut aussi ajouter que dans ce tome, à chaque fois qu’ils ont un plan, ce dernier échoue en beauté et ils doivent réagir très vite ! De plus le dernier Horcruxes qu’ils cherchent est celui de Serdaigle (=sagesse), mais la Dame grise, héritière de cette sagesse, est morte et donc impuissante à changer quoique ce soit. Bref, le message est vraiment pas subtile quand on cherche bien. X’D
            Mais le mieux comme exemple, ça restera toujours le bref combat entre Harry et Drago pour la baguette de ce dernier au manoir Malefoy, ce qui non seulement détermine à qui appartient la baguette de Sureau, mais en plus fout par terre les plans et de Voldemort et de Dumbledore !

            Bref, j’arrive à Hagrid, promis, c’est juste que c’est très intéressant de voir à quel point la sagesse du « plus grand sorcier de tous les temps » ne suffit pas pour mener à bien la quête des Horcruxes dans le 7. X’D
            Donc. Hagrid ne meurt pas, contrairement à Dumbledore et Sirius, mais par contre c’est lui qui avait amené Harry chez les Dursley en moto, et c’est lui qui l’en sort avec la même moto. Il est également là au moment où Harry « s’ouvre au terme » dans tous les sens possibles ; il assiste à sa « mort » et à sa résurrection en temps que nouvelle pierre philosophale ; c’est lui qui le ramène à Poudlard tout comme il y avait ramené la première pierre philosophale. Hagrid est la simplicité, l’essentiel, le foyer, l’athanor de la pierre ! (Intéressant aussi d’ailleurs : à la fin de l’oeuvre au rouge en alchimie, la pierre est emprisonnée dans un œuf qu’il faut casser, et qui c’est qui a un œuf de dragon dans le tome 1 ? X’D)
            En bref, il représente la bonté, la bienveillance et les petits riens sans lesquels la quête de la pierre philosophale n’est qu’orgueil et vanité. Hagrid, tout au long de la saga, essaye constamment de faire naître des choses et de les amenés au monde, et vers le bien. 💗
            Et d’ailleurs pour conclure cette longue interprétation (sûrement tirée par les cheveux, but who cares ? X’D), on peut noter que tout comme dans le tome 1, Harry finit par trouver une pierre qui a le pouvoir de contrer la Mort, mais choisi à chaque fois de ne pas s’en servir (contrairement à Dumbledore en passant. ^^). Au lieu de ça, il retourne vers la vie et accepte que ce qui n’est plus n’est plus.

            Voilà ! 💗

            J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.