« Albus Dumbledore », un nom érudit et magique

                Quand on s’appelle Albus Percival Wulfric Brian Dumbledore, il y a forcément un tas de choses à dire sur votre nom. Surtout quand votre créatrice est minutieuse, malicieuse, et J.K Rowling soi-même. Elle disait d’ailleurs à ce propos :

Je collectionne les noms inhabituels. J’en ai des carnets entiers. Il y en a que j’invente […] Et jusqu’ici, j’ai récolté des noms de saints, de lieux, sur des mémoriaux de guerre, des tombes. Bref, je les collectionne… je m’intéresse tellement aux noms. ❞

« I collect unusual names. I have notebooks full of them. Some of the names I made up […]And so far I have got names from saints, place-names, war memorials, gravestones. I just collect them — I am so interested in names. »

— J.K Rowling lors d’une interview en ligne organisée par Barnes and Noble, le 19 mars 1999 (traduction par moi)

            Aujourd’hui, je vous propose de faire de l’onomastique — l’étude des noms propres — non plus en théorie, comme pour Bellatrix Lestrange ou Fumseck, mais sur le terrain. Nous allons explorer ce nom dans l’habitat naturel de son propriétaire. Direction le bureau du directeur de Poudlard !

                    Comme cet article est plus long qu’à l’accoutumée (cinq noms !), voici un sommaire pour vous repérer et aller directement à la partie qui vous intéresse :

SOMMAIRE

Brian & Percival
Dumbledore
Bonus : Hagrid
Albus & Rubeus
Wulfric

Et pour les plus pressés :
L’essentiel en quelques points


Brian & Percival

             Un « sorbet citron » et une volée de marches s’élevant selon une trajectoire hélicoïdale plus tard et nous nous trouvons sur les lieux. Les étagères sont remplies d’une kyrielle d’ouvrages et d’objets mystérieux. Le silence studieux et intimidant qui règne ici est ponctué du ronronnement d’un feu de cheminée, des ronflements des anciens directeurs et directrices assoupis dans leurs tableaux respectifs, et du cliquetis de pattes de phénix sur un perchoir en cuivre. Dumbledore s’est absenté pour quelques heures, profitons-en pour aller y regarder de plus près…

            Tout d’abord, inspectons son bureau. On y trouve une pile de papiers, un encrier argenté et une magnifique plume rouge qui répond toute seule à une farandole d’invitations à des congrès de sorcellerie, et autant de délibérations au Ministère de la Magie. Plus intéressant encore : une chocogrenouille en édition limitée spéciale Saint-Patrick parfum Guinness. Dumbledore aime les sucreries, c’est bien la preuve. Et cette édition limitée est l’occasion rêvée de parler de son quatrième et dernier prénom, Brian. Brian est le prénom d’un des Chevaliers de la Table Ronde dans la légende du Roi Arthur. D’ailleurs, son deuxième prénom, Percival, est aussi celui d’un des Chevaliers ! Mais au lieu de chercher le Saint Graal, Dumbledore cherchait sept horcruxes.

Brian et Percival donnent à son nom une forte consonance britannique, et la noblesse légendaire qui sied à un roi arthurien. Dumbledore devient un roi.

Revenir au sommaire

Dumbledore

La chocogrenouille a déjà été mangée, il ne reste que la Carte des Sorciers Célèbres. Oh, c’est justement une carte avec Dumbledore dessus ! Première rencontre d’Harry avec son futur directeur d’école dans le Poudlard Express, l’une des premières choses qu’il a apprises sur ce grand homme est qu’il aime la musique de chambre. Ce détail, anodin en apparence, ne l’est pas. Comme d’habitude. Dumbledore n’est pas un patronyme en anglais, c’est un ancien nom pour désigner un « bourdon », et ce nom donne un nouvel indice sur sa personnalité parce que, comme le dit J.K. Rowling :

une de ses passions est la musique, et je l’imagine chantonner pour lui-même tout en marchant. ❞

« one of his passions is music and I imagined him walking around humming to himself. »

— J.K Rowling lors d’une interview en ligne organisée par Barnes and Noble, le 19 mars 1999 (traduction par moi)

                Celles et ceux qui ont lu Harry Potter à l’école des sorciers ont pu en observer la preuve au moment de l’hymne de Poudlard. Dumbledore devient chef de chœur et se sert de sa baguette pour diriger la foule des élèves. Sa consigne : que tout le monde le chante sur un air différent, ce qui permet d’intégrer tous les élèves, même les nés-moldus qui ne connaissent pas les chansons traditionnelles chez les sorciers. L’élément comique et provocateur est que les jumeaux Weasley finissent les derniers car ils ont choisi l’air d’une marche funèbre.
Mais ce n’est pas tout ! Le mot dumbledore est employé dans un roman du XIXe s.. Le fait est intéressant en soi , car dumbledore a été remplacé par bumblebee au XIIe s. (bien longtemps avant, donc), mais le plus étonnant, c’est qu’il est accompagné par un étonnant compagnon. Le narrateur raconte qu’une femme, Elizabeth, ne dit pas dumbledore, mais bumblebee, ni qu’elle a eu des cauchemars, mais qu’elle a souffert d’indigestion.

she no longer spoke of “dumbledores” but of “bumble bees”;[…] that when she had not slept she did not quaintly tell the servants next morning that she had been “hag-rid,” but that she had “suffered from indigestion.”

The Mayor Of Casterbridge de Thomas Hardy (publié en 1886)

Surprise ! On peut supposer qu’à la lecture du livre J.K. Rowling avait relevé ces mots rares et originaux dans l’un de ses carnets, et que Dumbledore n’est pas venu seul, il était déjà accompagné par Hagrid. L’auteur utilise le participe passé hag-rid qui signifie « tourmenté par des cauchemars ». Littéralement, le rêveur malheureux est tourmenté (ridden) par une vieille sorcière (hag). On retrouve cette même image dans les mots cauchemar et nightmare dont je parlais dans un précédent article.

↑ Revenir au sommaire

Bonus : Hagrid

Dans un autre roman de Thomas Hardy novel, The Return of the Native, se trouve un prénom qui servira de nom de famille dans un autre tome d’Harry Potter : Diggory. Ce genre de clins d’œil à d’autres œuvres littéraires s’appelle l’intertextualité.

Par son nom, Dumbledore n’est plus seulement un roi (Brian), c’est aussi un bourdon. Il est amusant comme un nom rigolo et désuet d’insecte, il prend sa caractéristique de zonzonner toute la journée.

Il se retrouve également lié à Hagrid par l’entremise d’une certaine Elizabeth, et J.K. Rowling à Thomas Hardy.

↑ Revenir au sommaire

Albus & Rubeus

            Nous avons tiré de ce bureau tout ce qu’il y avait à en tirer, intéressons-nous au reste. Étape suivante : les étagères ! Derrière le bureau se trouvent les étagères les plus intéressantes. Là, sont rangées le Choixpeau magique et l’épée de Godric Gryffondor. Mais aussi nombre d’objets aux usages obscurs, d’alambics et de fioles qui servent à l’alchimie.

101c48f1d56d658d73d214c57c383b7d

Dumbledore a des noms pleins de secrets. Lara Cremon

L’alchimie est au cœur du nom de Dumbledore, et pas seulement du sien. Albus, comme beaucoup d’entre vous le sauront déjà, signifie « blanc » en latin. Et Rubeus, le prénom d’Hagrid dont nous parlions justement plus haut, désignait pour sa part le « rouge ». Or, le rouge et le blanc sont des couleurs importantes en alchimie. Les manuscrits d’alchimie sont des rébus géants et les couleurs symbolisant les étapes du processus alchimique. Le rouge, par exemple, signifiait la réussite du Grand Œuvre : la création de la pierre philosophale. Il n’est pas étonnant qu’Albus et Rubeus aient des prénoms alchimiques, étant donné l’importance de l’alchimie et de la pierre philosophale dans le premier livre d’Harry Potter ! J.K. Rowling donne même de plus amples détails sur son choix :

En ce qui concerne mes deux personnages, je les ai appelés par des couleurs alchimiques pour transmettre leurs natures opposées mais complémentaires : le rouge pour la passion (ou l’émotion) ; le blanc pour l’ascétisme ; Hagrid étant l’homme terre-à-terre, chaleureux et caractérisé par sa force physique ; Dumbledore étant le théoricien spirituel, brillant, idéalisé et quelque peu détaché. Chacun d’eux est un contrepoint nécessaire à l’autre comme Harry cherche des figures paternelles dans son nouveau monde.

« Where my two characters were concerned, I named them for the alchemical colours to convey their opposing but complementary natures: red meaning passion (or emotion); white for asceticism; Hagrid being the earthy, warm and physical man, lord of the forest; Dumbledore the spiritual theoretician, brilliant, idealised and somewhat detached. Each is a necessary counterpoint to the other as Harry seeks father figures in his new world. »

— J.K. Rowling pour www.pottermore.com (traduction par moi)

Avec son prénom, Dumbledore est un roi, un bourdon, mais aussi le blanc, celui qui est innocent, intellectuel, excellent. Et au Yin de Dumbledore, Hagrid est son Yang, tourmenté par les cauchemars (peut-être de son renvoi de Poudlard à cause de Jedusor ?), et Rubeus, rouge de honte quand il a encore parlé trop vite, quand il s’énerve ou qu’il tire un gigantesque sapin derrière lui. Il est aussi la réussite du sauvetage d’Harry sur sa moto triomphante arrivant à Privet Drive en pleine nuit. D’ailleurs, c’est également lui qui va chercher la pierre philosophale à Gringotts pour la mettre en sécurité à Poudlard.

↑ Revenir au sommaire

Wulfric

                   Nous en avons fini avec les  étagères, il est temps d’étudier plus avant la pensine. Imaginez, vous pouvez pêcher n’importe quel souvenir du directeur du bout de votre baguette. Éclairer toutes les zones d’ombre du personnage, écarter tous les rideaux dissimulant des secrets, secouer toute la poussière cachée honteusement sous les tapis. Certes, ce serait trahir le Manitou suprême de la Confédération internationale des mages et sorciers décoré de l’Ordre de Merlin, première classe, et du titre d’Enchanteur-en-chef, mais c’est pour la cause pure et désintéressée de l’onomastique ! Versez le contenu d’un des flacons où se tortillent « 150 ans, plus ou moins quelques années, » de souvenirs luminescents et blanchâtres, et nous allons voir ce qu’elle a à nous révéler… Dumbledore, terrorisé par un épouvantard ! C’est le cadavre de sa sœur. Il n’arrive pas à le combattre, lui aussi est hag-rid… Pourquoi cette vision ? Attention, car à partir de maintenant, nous nous hasardons dans les territoires brumeux de l’hypothèse tirée par les cheveux.
Le prénom Wulfric est très rare. Il pourrait n’ajouter qu’une consonance saxonne et rare au chapelet de prénoms de Dumbledore, mais le seul Wulfric célèbre a une étonnante coïncidence dans sa biographie. Saint Wulfric est un saint anglais qui aimait Dieu, mais surtout la chasse, au final. Il discute par hasard avec un mendiant qui le convainc de se recentrer sur des occupations plus pieuses et de s’attacher à son devoir religieux. La vie de ce saint repentant n’aurait pas été étrangère à Dumbledore car sa vie à lui aussi a été marquée par deux moments de profond regret et de repentance : avoir laissé tuer sa sœur (d’où l’épouvantard !), et après qu’il s’est rendu compte que Grindelwald allait trop loin.

              En conclusion, J.K Rowling parvient à faire passer nombre d’indication sur le caractère de son personnage juste à travers son nom : notre directeur d’école est en fait un palimpseste de rois légendaires, de bourdon, de saint repentant et de symbole alchimique…

L’essentiel en quelques points :

 Albus Dumbledore
•    Brian et Percival sont des Chevaliers de la Table Ronde.
•    dumbledore est un ancien nom pour le bourdon
•    albus veut dire « blanc » en latin, couleur de l’innocence et de l’ascétisme.
•    Wulfric était un saint anglais qui s’est repenti de s’être trop longtemps détourné de ses devoirs religieux.

Rubeus Hagrid
•    hag-rid signifie « tourmenté de cauchemars »
•    rubeus signifie « rouge » en latin, et est la couleur de l’émotivité et de la réussite de la création de la pierre philosophale en alchimie

Cet article vous a plu ? Vous pouvez partir à la recherche d’autres mots qui vous intriguent dans l’index alphabétique à votre droite, ou dans le menu (les personnages d’Harry Potter sont signalés par un émoji éclair ) ou explorer la toute nouvelle rubrique des enquêtes privées !

💬 Pour commenter, c’est facile, il suffit de cliquer ci-dessous sur « laisser un message ». Ensuite, il n’y a plus qu’à indiquer un pseudo et à valider !

🔎 Pour cet article, j’ai passé au peigne fin tout ça :

« Les langages de J.K. Rowling » par Carole Mulliez, Thèse de doctorat en Lettres, 2008
Rowling, J. K. (19 March 1999). « Barnes and Noble interview, 19 March 1999 ». AccioQuote!. Archived from the original on 28 February 2007. Retrieved 28 February 2007.
« WBUR radio interview 12 October 1999 ». Accio-quote.org. 12 October 1999. Retrieved 27 November 2011.
https://www.pottermore.com/writing-by-jk-rowling/colours
https://www.pottermore.com/book-extract-long/entering-dumbledores-office
https://en.wikipedia.org/wiki/Wulfric_of_Haselbury
https://en.wikipedia.org/wiki/Brian_(mythology)
https://www.hp-lexicon.org/place/hogwarts-school-of-witchcraft-and-wizardry/hogwarts-seventh-floor/heads-office/
https://en.wikipedia.org/wiki/Alchemy
https://www.encyclopedie-hp.org/monde-magique/sorciers/albus-perceval-wulfric-brian-dumbledore/
Harry Potter à l’école des sorciers, J.K. Rowling, chapitre 6 (chocogrenouille)
Harry Potter à l’école des sorciers, J.K. Rowling, chapitre 7, p. 95 (hymne de Poudlard)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s