Le filigrane : histoire, étymologie et différents sens du mot

Que signifie le mot filigrane ? D’où vient-il ?

Aujourd’hui, je reprends un cousin de mes fils rouges préférés : la papeterie. Êtes-vous familier avec ce petit mot qui sait se faire si discret : le filigrane ?

Définition d’un filigrane

On connaît le filigrane sous son dernier travestissement : d’agaçants quadrillages de lignes ou de texte barrant une image trouvé sur Google pour signifier qu’il faut payer pour avoir l’image vierge de tout marquage de propriété.


A lire aussi : Enquête privée #13 : étymologie de cookie


Avant cela, le filigrane est avant tout une discrète empreinte dans du papier à lettre, que l’on ne distingue qu’en mettant ledit papier face à la lumière (il faut ouvrir les yeux, accessoirement). On dit d’ailleurs qu’on voit l’empreinte « en filigrane ». Cette empreinte invisible, souvent les initiales ou le symbole d’un papetier, était nécessaire pour prouver que cette feuille sortait bien de son moulin à papier. Le filigrane fut rendu obligatoire en Italie, à partir

Par extension, l’expression deviner quelque chose en filigrane, signifie lire entre les lignes, apparaître en filigrane signifie que ce n’est pas visible du premier coup, que c’est dissimulé.

Et figurez-vous que notre ami le filigrane a subi une reconversion professionnelle. Avant d’être sur du papier, il était très utilisé en joaillerie !

Histoire du filigrane

Du monde du bijou

Les premiers à employer le mot filigrane étaient les bijoutiers italiens. On parle de bijou filigrané, lorsqu’un bijou est composé d’entrelacs métalliques soudés délicatement entre eux (voir ce somptueux peigne du Creative Museum).

À l’univers du papier

Et un jour, en 1282, nos amis les papetiers italiens ont inventé une forme avec un fil de laiton ou de cuivre à écraser dans le moule à papier pour laisser une empreinte quasi-invisible. ils ont alors pensé au bijou de leurs collèges joaillers. Bingo ! Par analogie de forme, ce petit zigouigoui en métal s’appela aussi « filigrane ».

Montres avec décorations en filigranes. Photo d’Elisha Terada sur Unsplash.

Le mot filigrane s’est déjà dédoublé une fois, et ce n’est pas fini ! L’empreinte dans le papier résultant de cette forme métallique a pris le même nom. Et ça, c’est un délit de métonymie !  

Pour celles et ceux qui ne seraient pas intimes avec les métonymies, et qui souhaiteraient en savoir plus (les autres, sautez élégamment ce paragraphe), une métonymie c’est quand on désigne un truc avec le nom d’autre chose, parce qu’il y a une relation entre les deux.

Métonymie, n.f. : habitude frisant l’obsession des poètes (entre autres) d’utiliser un mot pour un autre mot, qui a une relation avec le premier, de type : le contenu et le contenant (« boire un verre » au lieu de « boire de l’eau »), l’effet et la cause.

Ici, c’est le lien de cause à effet : le résultat sur le papier du filigrane en laiton s’appelle aussi filigrane.

Évolution du sens de filigrane

le « filigrane » est un motif en métal sur un bijou

premier « filigrane » en métal : 1282

premier « filigrane » en papier :1282

Étymologie de filigrane

Ce mot, nous l’avons piqué aux Italiens (en même temps que leurs bijoux en filigranes, en toute logique), oui, monsieur ! Poruquoi ? Parce ce sont eux qui l’ont inventé en premier !

emprunt, n.m. : mot ou expression qu’une langue emprunteuse pique à une langue dite prêteuse. En gros, toutes les langues volent sans complexe des mots à leurs voisines.

Les Italiens l’avaient eux-mêmes bidouillé avec des morceaux de latin : fili (le pluriel de « fil ») et de grana (la graine). Qu’est-ce que les graines viennent foutre ici ? me direz-vous. Et je vous réponds : parce que les italiens aimaient décorer leurs bijoux en filigrane de petits grains, voili voilou.

L’essentiel en quelques points

  • le mot filigrane, d’abord attesté en Italien, est composé de fili et grana, le latin pour « fil » et « graine », en raison des motifs filaires créés par les bijoutiers italiens
  • d’abord une décoration en métal sur les bijoux, le filigrane désigna aussi une empreinte invisible dans le papier ainsi que le fil métallique qui permet de l’imprimer dans le papier
  • pendant des siècles, les filigranes étaient obligatoires sur les papiers de qualités afin de prouver leur valeur, ainsi que sur les documents officiels pour en certifier l’authenticité

Bonus : la marque d’eau, synonyme et traductions

On peut aussi appeler un filigrane (l’empreinte sur le papier) une « marque d’eau », car à la lumière, on dirait que le papier est mouillé à cet endroit. L’allemand Wasserzeichen et l’anglais watermark sont des calques, c’est-à-dire qu’ils reprennent exactement les mêmes sens, traduits avec leurs mots : eau = Wasser = water ; marque = Zeichen = mark.

Sources

http://www.cnrtl.fr/etymologie/filigrane  
https://www.papier-artisanal.com/le-filigrane/
http://www.plume-et-papier.com/filigrane.php
https://www.etymonline.com/word/watermark
https://www.duden.de/rechtschreibung/Wasserzeichen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.