« Mad as a hatter » ou la vérité sur le Chapelier Fou

Vous arrivez en Angleterre, et le taux de bizarreries au mètre carré explose : les policiers sont quand même coiffés d’étranges couvre-chefs en moumoute, pour ne citer qu’eux (un aperçu en vidéo ici). En voyant tout ça, vous pourriez vous exclamer : they are mad as a hatter ! (ils sont fous comme des chapeliers). L’expression aurait-elle été inspirée par le Chapelier Fou de Lewis Carroll (aka Charles Dodgson) ?

Eh bien non. Le livre a contribué à populariser l’expression après sa publication en 1865, mais elle a des origines bien plus folles que cela…

Au XIXème s., les chapeliers utilisaient, pour traiter le feutre, du nitrate acide de mercure (rien que le nom ne fait pas envie…). Cette substance est sans surprise très nocive (on l’utilisait aussi pour traiter la syphilis, avec laquelle on obtenait rapidement des effets encore plus néfastes que la maladie seule, youpi !). Le nitrate de mercure rendait petit à petit les chapeliers déments, et tout tremblotants.

https://unsplash.com/photos/jBohRHjmLeo

Explication et origines de l’expression anglaise « mad as a hatter ». Paolo Nicolello

C’est plutôt cette réputation des chapeliers qui aura influencé Carroll. Les anglais désignent d’ailleurs l’intoxication au mercure par le doux nom de mad hatter syndrom, le « syndrome du chapelier fou ».

Petit bonus : certaines traductions d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll mentionnent non pas le Chapelier Fou, mais plutôt un « Chapelier toqué », chapeau bas pour cette traduction très bien trouvée ! Il aurait été absolument magnifique qu’être toqué vienne du mot « toque », le couvre-chef des grands cuisiniers, car la boucle aurait été bouclée.
Grosse déception étymologique toutefois, car « être toqué » et la « toque » n’ont pas de rapport : le premier vient du verbe toquer (à la porte) et est similaire à l’expression « être complètement frappé » ; le dernier remonte à l’espagnol du XIème s., où la toca désignait déjà une coiffe en tissu. La toque n’a donc rien à voir avec la folie, c’est seulement le fou qui a été bercé trop près du mur !

L’essentiel en quatre points :

  • l’expression mad as a hatter vient de la démence fréquemment observée chez les chapeliers
  • le mad hatter syndrom a donné à Lewis Carroll le nom de son célèbre personnage
  • Alice au pays des merveilles a popularisé l’expression après sa publication en 1865
  • « être toqué » vient du verbe toquer (à la porte), dans la même logique qu’« être complètement frappé »

sources :
https://corrosion-doctors.org/Elements-Toxic/Mercury-mad-hatter.htm
http://www.cnrtl.fr/definition/toqu%C3%A9
http://www.cnrtl.fr/definition/toque

💬 Pour commenter, c’est facile, il suffit d’indiquer un pseudo et de valider ! Pas besoin de renseigner d’e-mail ou de site web (sauf si vous voulez être averti quand quelqu’un répond à votre commentaire, par exemple si vous me posez une question !).

Publicités

2 réflexions sur “« Mad as a hatter » ou la vérité sur le Chapelier Fou

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.