Enquête privée #13 : étymologie de cookie

[Pourquoi on appelle un cookie informatique comme ça], d’où ça vient, et surtout, c’est quoi le lien avec les cookies qu’on mange ? :3 Qui est le type qui s’est dit que c’était une bonne idée de donner le nom d’un truc aussi sympa à un autre truc aussi douteux ?

Une merveilleuse lectrice du blog

Définition de « cookie » en informatique

Pour rappel, un cookie est un petit fichier crypté que le serveur d’un site web planque sur votre ordinateur (après vous avoir poliment demandé l’autorisation de cacher des fichiers invisibles chez vous) que seul le serveur dudit site web peut déchiffrer, et des statistiques sur sa fréquentation.

Étymologie de « cookie »

1703, Amérique du Nord

Lire la suite

La signification extraordinaire de loucherbem (et l’étymologie de boucher)

Vous avez lu Les Mystères de Larispem de Lucie Pierrat-Pajot et souhaitez en savoir plus, ou alors vous avez croisé le mot loucherbem par hasard ? Cet article répondra à vos questions, et vous fera découvrir le Paris du XIXe siècle de la pègre et des voleurs… Pour bien comprendre ce qui va suivre, je vous invite à d’abord lire le premier opus de la série Le largonji des loucherbems.

La question du jour est : quel est le lien entre un boucher, Les Misérables et une chèvre ?

Signification et origine de loucherbem

Démonstration
loucherbem – L
oucherbem – EM
oucherb – B
B + oucher
= BOUCHER

Qu’est-ce qui reste si on enlève le « l » et le suffixe « -em » de « loucherbem », et si on remet le « b » au début ? Boucher. De même, largonji et largomuche sont deux mots dans cet argot boucher pour un seul et même mot français… « argot », j’explique dans le premier chapitre la règle de formation des mots pour parler cet argot. Le largonji, ou largomuche, des loucherbems est né au XVIIIe s. chez les bouchers de la Villette. Ces abattoirs étaient le milieu idéal pour sa conservation : fermés sur eux-mêmes, une novlangue pouvait se développer sans être éventée, altérée ou moquée.

Lire la suite

Enquête privée #12 : origine de they au singulier

Hey détective des mots – possible d’en savoir plus sur le ‘singular pronoun they/them’, son histoire, ses copains aux genre trouble ?

Signé: A discreet non-binary friend of yours, J.

Pour mémoire, they est l’équivalent anglais des pronoms personnels sujets ils/elles, sauf qu’il est neutre. They a pendant longtemps majoritairement été employé au pluriel, et est largement enseigné comme pronom personnel pluriel en cours d’anglais en France. Toutefois, They est de plus en plus utilisé au singulier dans le monde anglophone, pour éviter de souligner le genre d’une personne, notamment depuis que le genre a commencé à être redéfini (voir le lexique progressif et clair de RTL pour les définitions de cisgenre/transgenre, agenre, non-binaire, gender-fluid, etc.).

Rien de nouveau

Pourtant d’après l’Oxford English Dictionary, on trouve le premier exemple de they employé au singulier dans une histoire d’amour intitulée William and the Werewolf, qui date de 1375. Son usage remonte sûrement d’avant le XIVe s, car, comme on le sait, les changements apparaissent d’abord dans la langue orale, parfois très longtemps avant qu’ils n’entrent dans les pratiques écrites, même si l’inverse existe aussi, avec l’exemple de dompter.

Lire la suite

5 anecdotes sur les mots pour briller en société cet automne

Pour se mettre dans l’ambiance, voici un petit glossaire automnal à lire avec une tasse fumante de thé parfumé à la châtaigne et une part de tarte à la citrouille ! Sortez vos plaids, on est partis pour une tournée des mots les plus emblématiques.

1. Citrouille

Le mot « citrouille » vient du latin citrus : le citron. Pourquoi ? Parce que les premières citrouilles étaient jaunes et rappelaient la couleur du citron ! Mais ce n’est pas tout, lire l’article.

Lire la suite

L’origine universelle du mot thé

Enfilez votre pardessus et vos bottes de pluie, nous embarquons pour une exploration du mot « thé » ! Préparez-vous à découvrir les origines et l’étymologie de cette liqueur, au fil de cette nouvelle série intitulée Une petite histoire du mot « thé ».

J’ai récemment découvert que le thé ne se résumait pas aux sachets criards de chez Lipt**, mais qu’il existait différentes sortes de thé (Pu-erh, Oolong, fumé…), et que la qualité du thé varie grandement d’une marque à l’autre, et même d’une gamme à l’autre. Mon flair m’a indiqué que le Oolong recelait une étymologie passionnante. J’ai alors décidé de mener l’enquête, non pas entre les pages soyeuses d’un dictionnaire, mais en face à face avec un connaisseur en la matière.

Par un matin gris d’octobre, j’ai rencontré Amaury, qui tient le salon de thé Paï-Sho à Dijon. Je suis entrée dans la minuscule boutique en me demandant où nous allions nous installer pour discuter.

Lire la suite

Les origines amusantes de 5 mots pour fêter Halloween

Halloween est de retour, alors profitons-en pour revisiter les perles puantes qui se cachent dans les recoins poussiéreux de ce blog. Combien d’articles réussirez-vous à lire sans faire des cauchemars ?

1.Halloween

Halloween, sous ses airs de fête enfantine, est la contraction de All Hallows Eve, « la veille de tous les saints », car le 31 octobre se trouve la veille du 1er novembre désigné jour de Tous les Saints (Toussaint) par le pape Grégoire III. All Hallows Eve supplanta alors la fête des morts celtique appelée Samhain, nuit où les fantômes venaient visiter les mortels, qui se déguisaient en fantômes pour se faire passer pour l’un des leurs.

Lire la suite