Enquête privée #12 : origine de they au singulier

Hey détective des mots – possible d’en savoir plus sur le ‘singular pronoun they/them’, son histoire, ses copains aux genre trouble ?

Signé: A discreet non-binary friend of yours, J.

Pour mémoire, they est l’équivalent anglais des pronoms personnels sujets ils/elles, sauf qu’il est neutre. They a pendant longtemps majoritairement été employé au pluriel, et est largement enseigné comme pronom personnel pluriel en cours d’anglais en France. Toutefois, They est de plus en plus utilisé au singulier dans le monde anglophone, pour éviter de souligner le genre d’une personne, notamment depuis que le genre a commencé à être redéfini (voir le lexique progressif et clair de RTL pour les définitions de cisgenre/transgenre, agenre, non-binaire, gender-fluid, etc.).

Rien de nouveau

Pourtant d’après l’Oxford English Dictionary, on trouve le premier exemple de they employé au singulier dans une histoire d’amour intitulée William and the Werewolf, qui date de 1375. Son usage remonte sûrement d’avant le XIVe s, car, comme on le sait, les changements apparaissent d’abord dans la langue orale, parfois très longtemps avant qu’ils n’entrent dans les pratiques écrites, même si l’inverse existe aussi, avec l’exemple de dompter.

C’est au XVIIIe s. que des grammairiens commencèrent à dire qu’utiliser they au singulier était incorrect. Leur argument : un pronom pluriel ne peut prendre un antécédent singulier. Un autre pronom qui a eu une trajectoire similaire : le pronom you : uniquement pronom pluriel (« vous ») à l’origine, il a remplacé thou pronom singulier (« tu »). Pour les mêmes raisons, le singulier lui a été interdit aussi, ce qui nous a conduit à cette particularité de la langue anglaise de s’adresser indifféremment à un individu et à un groupe en conjuguant au pluriel (you are).

Il est intéressant de noter que le plus vieil ancêtre de they, sā, en vieux norrois (l’ancêtre du suédois), était masculin (la lettre « ā » porte le nom déroutant de « a macron »…).

They n’est pas la seule option en anglais envisagée pour sortir du carcan du genre, l’OED mentionne aussi zie. En français, on voit émerger « iel/iels » (aussi écrit « yel »), mélange de « il » et de « elle » (ce qui peut lui être reproché, justement), mais aussi ul, ael, et bien d’autres encore listés sur le blog Genre !. Et en suédois, un pronom neutre hen (qui s’ajoute à han (il) et hon (elle) a rejoint les pages du dictionnaire officiel de l’Académie suédoise dès 2015, comme l’explique le Guardian.

Sources

https://public.oed.com/blog/a-brief-history-of-singular-they/
Comprehensive Etymological dictionary of the English language, Ernest Klein
https://www.theguardian.com/world/2015/mar/24/sweden-adds-gender-neutral-pronoun-to-dictionary
https://www.rtl.fr/girls/identites/le-lexique-du-genre-de-transgenre-a-fluide-d-autres-realites-a-saisir-7786700642
https://entousgenresblog.wordpress.com/2017/04/19/quels-pronoms-neutres-en-francais-et-comment-les-utiliser/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.