FAQ

Sommaire des questions fréquentes

  • Comment vous viennent les mots que vous commentez ?
  • Vous devez tout le temps avoir les yeux rivés dans les magazines à la recherche du moindre mot insolite ou particulier ?
  • J’aimerais savoir comment travaille une étymologiste pour écrire son article (le temps qu’elle met pour rédiger tout ça etc etc….)
  • Vous utilisez des livres d’étymologie ?
  • Où trouvez-vous des informations sur l’étymologie dans Harry Potter ?
  • Comment êtes-vous capables d’apporter des « informations/explications » nouvelles alors que tout semble déjà dit dans les dictionnaires étymologiques ?
  • Pour les enquêtes privées, est-ce payant ? Comment ça marche ?
  • Je me demandais si c’était toi qui faisais les visuels de ton blog.
point d'interrogation lumineux sur fond bleu

Q : Comment vous viennent les mots que vous commentez ?

C’est la partie la plus facile pour moi, parce que je suis TOUT LE TEMPS en train de spéculer sur les origines d’un mot, ou à réfléchir aux possibles liens étymologiques marrants entre des mots. Aussi, les dictionnaires d’étymologie papier sont une vraie mine d’or : en cherchant l’origine d’un mot, je vais en découvrir trois ou quatre au passage qui ont suffisamment de biscuit pour en faire des articles. Tout ça parce que le temps d’arriver à un mot — feuilleter jusqu’à la bonne lettre, puis jusqu’au bon endroit dans la lettre, puis jusqu’au mot que je cherche — je vais lire en diagonal quelques pages et la chance va semer quelques pépites étymologiques sous mon nez. Et cette façon de faire des découvertes impromptues, qui est l’un de mes phénomènes préférés porte un nom : la sérendipité (dont l’étymologie est géniale, en plus de ça !).

Q : Vous devez tout le temps avoir les yeux rivés dans les magazines à la recherche du moindre mot insolite ou particulier ?

Euh non, parfois quelqu’un dit un truc ou je lis une un machin, et je bugue comme si j’entendais le mot pour la première fois et je me dis « est-ce que ça viendrait pas de trucmuche ??? ». En plus, je fais partie de ces gens qui de temps à autres lisent les étiquettes sur les produits quand ils mangent. J’en avais brièvement parlé dans l’article sur le « gluten », je mangeais des pâtes et j’ai lu machinalement l’étiquette sur le bocal de pesto. J’ai vu un petit mot dans la liste d’ingrédients en italien qui m’a attiré l’œil : « glutine ». Je me suis dit :  glutine ? Comme dans « agglutiner » ? Glutine est la traduction en italien de « gluten », mais alors est-ce que ça veut dire que ces deux mots ont comme racine commune glu- qui signifierait « colle » ?

Q : J’aimerais savoir comment travaille une étymologiste pour écrire son article (le temps qu’elle met pour rédiger tout ça etc etc….)

Quand j’ai une question d’étymologie, je checke sur le CNRTL en ligne pour voir si mon hypothèse est correcte. Souvent, je tombe sur un truc intéressant, même si c’est pas toujours ce à quoi j’avais pensé, dont je peux faire un article. Mais le reste du temps, c’est une origine inconnue, ou juste ennuyeuse, dont je ne pourrai rien en faire. S’il y a matière à écrire un article, en général, je note le résultat de ma recherche dans une application de listes pour plus tard.

Quand j’ai envie d’écrire un article, je vais reprendre mes notes, et voir si y a pas une anecdote ou deux à ajouter en lien avec ce mot. La rédaction me prend entre 1h et 3 semaines, sachant que je fais régulièrement des retouches sur mes articles déjà publiés.

Q : Vous utilisez des livres d’étymologie ?

Tout à fait, pour chercher l’origine d’un mot, je vais même la chercher dans plusieurs dictionnaires étymologiques, en ligne ou papier. Aucun ne contient toutes les informations, ils se complètent et je dois croiser les différents résultats que j’y ai trouvés.

Question sources : j’essaie d’avoir des sources fiables, par des experts et si possibles universitaires. Le dictionnaire historique de la langue française (Alain Rey, Le Robert, 2016) est une super source d’infos, je découvre souvent des étymologies par hasard que j’aurais pas pensé à chercher et c’est une vraie mine d’or pour mes articles. Pour l’étymologie anglaise, je consulte etymonline.com, et si j’ai besoin d’infos spécifiques, je vais à la bibliothèque universitaire et je retourne tous les rayons. Toutes les sources que j’ai utilisées ponctuellement sont indiquées à la fin de l’article correspondant.

Q : Où trouvez-vous des informations sur l’étymologie dans Harry Potter ?

A : Pour les noms des personnages d’Harry Potter, ils ne figurent évidemment pas dans les dictionnaires d’étymologie. Et ce pour deux raisons : (1) l’origine des noms propres ne rentre pas dans le champ de l’étymologie, mais de l’onomastique (en savoir plus), et (2) comme Harry Potter est un livre jeunesse, il n’est pas un sujet d’analyse particulièrement chic et couru chez les universitaires (du moins en France), un peu comme les défaites pour les Historiens, ou les villages pauvres pour les archéologues (mais on voit un début de progrès).

L’essentiel de mes analyses s’appuient sur une thèse universitaire : « Les langages de J.K. Rowling » par Carole Mulliez, Thèse de doctorat en Lettres, 2008. Une partie de cette thèse est dédiée en autres à l’analyse des références littéraires contenues dans les noms choisis par J.K. Rowling pour ses personnages (Mrs Norris, le chat de Rusard, est un clin d’œil à la Mrs Norris de Mansfield Park de Jane Austen (1814).

Le plus marrant reste de chercher dans un dictionnaire de latin, Le Gaffiot. Décrypter des mots inventés pour un monde de sorciers dans un dictionnaire sérieux (et jadis assez barbant pour moi) a quelque chose d’ironique, j’imagine. Comme pour les articles conventionnels, toutes les sources que j’ai utilisées ponctuellement sont indiquées à la fin de l’article correspondant.


Petit Guide de l’Étymologie

C’est quoi l’étymologie ?
Glossaire des termes techniques de l’étymologie
Foire aux Questions


Q : Comment êtes-vous capables d’apporter des « informations/explications » nouvelles alors que tout semble déjà dit dans les dictionnaires étymologiques ?

Grâce à ce blog, je cherche à rendre l’étymologie abordable et amusante. Ma touche personnelle est de mêler histoire des mots et Histoire, en relatant anecdotes, mythes, références littéraires plus ou moins connus du grand public. Les dictionnaires d’étymologie peuvent donner l’illusion trompeuse que toutes les origines des mots ont déjà été trouvées et qu’il n’y a plus rien à découvrir. Or, c’est loin d’être le cas ! Le Dictionnaire Historique de la langue française d’Alain Rey (2016), une référence récente en matière d’étymologie, indique d’un point d’interrogation les mots dont l’étymologie est dite « obscure » (dont on ne connaît pas l’origine, et dont on ne peut tracer avec certitude le passage à travers les évolutions de la langue), ou présenter plusieurs hypothèses concurrentes de différents étymologistes que la recherche n’a pas encore pu départager. L’étymologie, comme les langues, est toujours inachevée, toujours en mouvement, et c’est ce que je veux faire sentir à travers mes articles.

Q : Pour les enquêtes privées, est-ce payant ? Comment ça marche ?

A : En général, je mène l’enquête sur l’origine des mots en solitaire, mais depuis le 20 février 2019, les lecteurs et lectrices du blog peuvent me poser leurs questions sur l’origine d’un mot. Lorsque l’enquête a abouti, je publie les résultats dans un article sous la rubrique des Enquêtes Privées. Les demandes seront traitées par ordre chronologique. Les enquêtes privées sont et resteront un service gratuit. Je fais ça pour le fun !

Q : Je me demandais si c’était toi qui faisais les visuels de ton blog.

C’est bien moi qui crée tous les visuels de mon blog. Cette dimension du blog m’amuse beaucoup. J’ai beaucoup progressé depuis mes premières tentatives, et je suis de plus en plus satisfaite du rendu ! Je tâtonne encore pour trouver mon style, car j’aspire in fine à créer une véritable identité visuelle. Afin que l’on puisse reconnaître du premier coup d’œil un visuel du Détective des Mots, même si je veux proposer une grande variété de visuels différents, pour varier les plaisirs et éviter la monotonie. J’ai déjà créé un certain nombre de types de visuels : les « Leçons de français », les citations, les « Le Saviez-vous ? », ou même les annonces de jalons pour la page Facebook, etc. Je trouve que ces visuels apportent du peps, et que l’image est un super moyen de transmettre le « gai savoir » autrement, de façon plus spontanée et par petites bouchées. Un peu comme des macarons de savoir, voyez ?

Info utile

Vous pouvez solliciter une enquête privée en commentaires de la FAQ ou partout où vous suivez Le Détective des Mots :

Un grand merci à Petite Dys Curieuse pour avoir montré l’exemple ci-dessous, et à toutes celles et ceux qui ont sollicité une enquête privée, vous êtes de fantastiques Watsons.

8 réflexions sur “FAQ

  1. Hey détective des mots – possible d’en savoir plus sur le ‘singular pronoun they/them’, son histoire, ses copains aux genre trouble?
    Signé: A discreet non-binary friend of yours, J.

    J'aime

  2. J’aurai peut-être une enquête privée sur l’étymologie sur le mot « Acédie ».
    Lors de mes recherches sur les pêchées capitaux, je suis tombée sur ce mot qui semble être oublier dans le Français moderne. L’enquête sera peut-être rapide, mais redécouvrir un mot oublié serait plus intéressant.

    J'aime

  3. Étonnantes et amusantes ces dernières enquêtes! Combien d’adeptes à l’ultracrépidarianisme ? La secte la plus importante à ce jour à n’en pas douter! Heureusement ce détective des mots nous en sort un petit peu à chaque visite !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.