Enquête privée #9 : étymologie de lemon curd

D’où vient le mot « curd » dans lemon curd et pourquoi ne dit-on pas lemon cream comme en français avec « crème de citron » ?

Une adorable lectrice du blog

Le mot curd signifie « lait caillé » en anglais, et désigne parfois, par extension, d’autres substances qui ont coagulées (comme bean curd, un synonyme du tofu).

Lire la suite

Poudlard : traduction et signification

Vous trouverez ici la réponse à la question : Que veut dire « Poudlard » ? Quelle est sa traduction  en anglais ? Et surtout : ces noms ont-ils une signification ?

Vous connaissez sûrement l’ouvrage incontournable pour tout savoir sur Poudlard : L’Histoire de Poudlard (en anglais Hogwarts, a History), voici la version personnelle du détective sur l’étymologie des mots créés par J.K. Rowling !

Lire la suite

Ce mot anglais qui n’existe pas en français : « Jot »

Traduction de jot

Pourquoi jot n’a-t-il pas d’équivalent en français ? Parce que ce verbe signifie : noter mais en plus vite, pas forcément de façon aussi inspirée que dans « jeter sur le papier », mais pas forcément de façon illisible comme dans « griffonner ». Là où il nous faut cinq expressions et une image métaphorique avec « jeter sur le papier »…

Scoop : le lancer d’idées sur surface papiriforme devient enfin une discipline olympique (Le Monde, quinze juin de l’An 3056). Nota Bene : Ceci est une fausse citation.

… En anglais, pas de métaphore, mais un clin d’œil à la Grèce antique.

Origine du mot

Le verbe jot a indubitablement été créé par un lettré anglais, car ce petit mot vient de la lettre grecque  iota. Elle a donné notre i, et le i anglais (prononcé /ai/, mais pas toujours, assez rarement en fait, presque jamais quoi…).

Sur le même sujet : Bullet journal, ni calepin, ni agenda, origines et explication

https://unsplash.com/photos/8fQ-k_Wd9yU?utm_source=unsplash&utm_medium=referral&utm_content=creditCopyText

« Jot » : un verbe anglais qui mériterait une place en français, définition et étymologie. Estée Janssens

« Quel rapport avec la choucroute ? » me direz-vous, et ça faisait longtemps que vous n’aviez pas mis votre grain de sel dans une explication étymologique. Aussi tordu que cela puisse paraître, le lien est le suivant : le iota est la plus petite lettre de l’alphabet grec et est souvent associé à une chose insignifiante, à un détail sans importance. Jot transmet donc avec « grèce-ieuseté » l’idée de griffonner un petit rien.

Dernière mise à jour : 03/09/19


💬 Pour commenter, c’est facile, il suffit d’indiquer un pseudo et de valider ! Pas besoin de renseigner d’e-mail ou de site web (sauf si vous voulez être averti quand quelqu’un répond à votre commentaire, par exemple si vous me posez une question !).

source :
https://www.etymonline.com/word/jot

Nous parlons tous un peu polonais

Le polonais est réputé pour être une langue très difficile à apprendre pour les français. Sa conjugaison et surtout son orthographswze font frémir les lycéens qui ont choisi l’option LV3 polonais au bac.

Mais rassurez-vous, les innocents du polonais comme vous et moi ne partons pas complètement les mains vide : beaucoup de mots de l’armée française ont migré en Pologne ! (Comment ça vous n’êtes pas rassurés quand même ?)

Grâce à ce partage linguistique en réseau, il est tout à fait aisé de reconnaître l’adiutant, l’ambasador, l‘ambulans, mais aussi le kamuflaż et le bandaż (arrêtez de zozoter bêtement, le « ż » se dit juste /j/). Quelques mots de la vie courante sont également faciles à décrypter : le kaprys, le igrek, le mikroskop, la krem. D’autres ressemblent à d’amusantes devinettes, comme le kaszalot ou la szezlong.

Avec tous ces mots empruntés, on dirait du français écrit avec l’accent de Dracula.

Voici mes préférées : la pomarańcza est un mélange de « pomme » et d’ « orange » et signifie… juste l’orange. Quant à la winieta, qui ressemble à juste titre au mot « vignette », elle désigne un dessin ornemental dans un livre, et partage donc la même étymologie qui est décrite ici. C’est fou-fou tout ça quand même !

Et pour finir sur une note d’ironie, voici une citation d’une illustre anonyme « polonophile » : « Il y a aussi uniwersytet. Compte triple au scrabble. »


💬 Pour commenter, c’est facile, il suffit d’indiquer un pseudo et de valider ! Pas besoin de renseigner d’e-mail ou de site web (sauf si vous voulez être averti quand quelqu’un répond à votre commentaire, par exemple si vous me posez une question !).

mots polonais qui viennent du français : traduction, explication, étymologie

L’orange en polonais vient du français, la preuve en image !

source :
https://fr.wiktionary.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Mots_en_polonais_issus_d%E2%80%99un_mot_en_fran%C3%A7ais
image : https://www.mojewypieki.com/przepis/czekoladowo-orzechowy-tort-bezowy-z-pomaranczami

Égarons-nous dans l’étymologie du « labyrinthe »

Cette semaine, j’ai écouté avec une amie la chanson d’Asaf Avidan : « The Labyrinth Song ». Les questions sur les origines des mots peuvent surgir aux endroits les plus inattendus. Au détour du refrain, nous nous sommes arrêtées sur un synonyme de labyrinth, à savoir maze.

Maze (labyrinthe) a-t-il un lien de parenté avec amaze (étonner) ?

Origines

La réponse est oui ! Maze et amaze avaient le même sens au XIIIè s. en Angleterre, celui de la perplexité. C’est au XIVè s. que maze a pris le sens de labyrinthe, car c’est l’endroit  par excellence où l’on est stupéfaits et sans repère !

L’essentiel en quelques points

  • au départ, les mots anglais maze et amaze signifiaient « perplexe ».
  • puis, maze est devenu un synonyme de labyrinth, car la voie à suivre pour en sortir rend bien perplexe

labyrinth_resize

sources :
https://www.etymonline.com/word/amaze
https://www.etymonline.com/word/maze

image : Luis Beltran

La « Sérendipité »… xpialidoucious

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de prendre le bateau à la recherche des Indes et d’atterrir aux Amériques à la place ?

Eh bien cela s’appelle de la sérendipité. Grosso modo, c’est lorsque l’on tombe sur autre chose que ce que l’on cherchait à l’origine. Ce qui ne risque pas d’arriver si l’on s’avisait de chercher ce mot dans le Larousse ou le Robert, puisqu’il n’y figure pas !

Pourtant, cet anglicisme est attesté en français depuis 1968, mais cette année historique avait sans doute été déjà suffisamment chargée en émotions pour que les lexicographes se prennent le chou avec la sérendipité. Qui nous vient d’où, d’ailleurs ?

Comme son nom ne l’indique pas, l’histoire de ce mot prend sa source dans un conte persan : « Les trois princes de Serendip » (1557), qui est d’abord passé en italien, puis en français, puis une deuxième version française a été traduite en anglais (1722). C’est là qu’un certain Horace Walpole, encore enfant, lut le conte, et qu’il s’en souvint, en 1754, au moment de créer le néologisme anglais « serendipity ».

Mais que nous vaut ce néologisme bien primesautier ? C’est qu’Horace se vantait auprès de son meilleur ami, un Horace aussi (ils s’appellent tous pareil pour qu’on se souvienne plus facilement des noms des protagonistes de cette anecdote) d’avoir résolu une mystérieuse énigme impliquant des armoiries vénitiennes et l’emblème des Médicis (ouh, on en frissonne déjà). Il avait trouvé la solution totalement par hasard (enfin il traînait quand même dans un bouquin sur les armoiries, ça aide). D’ailleurs, sa définition était « faire des découvertes inattendues, faites par accidents et sagacité. »

« Minute ! » m’interromprez-vous sauvagement, et je n’en attendais pas moins de vous, « qu’est-ce que ces princes de Perse avaient à voir avec la sérendipité ? »  La réponse tient en deux mots : « chameau borgne. » Dans le conte, nos trois altesses font un petit voyage, et ne cessent de faire des découvertes accidentelles, notamment lorsque l’un des princes se rend compte par hasard, en observant que le talus gauche du chemin qu’ils parcourent a été brouté, et pas le droit, alors que l’herbe y est plus belle, qu’un chameau borgne de l’œil droit est passé par là avant eux (bluffant, n’est-ce pas ?).

Et il n’en a pas fallu davantage à notre Horace Walpole pour forger ce nouveau mot, qui n’attend que de se laisser découvrir accidentellement par la sagacité d’un lexicographe de chez Larousse…

Sérendipité, définition, origine et étymologie

Einstein et la sérendipité

sources :
image : Serendipity par Swerling et Lazar pour Harold’s Planet

« Noël, Christmas et Weihnachten » ou un peu d’étymologie sous le sapin

Devinez quel mot on va charcuter aujourd’hui ? NOËL ! Quelle surprise, on ne s’y attendait vraiment pas (mais il nous réserve tout de même quelques épiphanies…).

Et comme ça commençait à faire un moment que je n’avais pas comparé les manières de dire une même chose dans mes trois langues favorites : le français, l’anglais et l’allemand, et bien nous allons reprendre cette gymnastique du cerveau (et de la motricité bucco-maxillaire pour l’allemand, merci Goethe).

Christmas vient donc de Christ (incroyable !) et de -mas (qui vient de mass, la messe), c’est-à-dire « la messe du Christ ». Quel tour de force d’imagination et de créativité, wahou.

Pour rester dans le thème, l’allemand Weihnachten, vient de Nacht (la nuit) et de weih- (sacré) : la nuit sacrée !

Et en France ? Noël c’est Noël, un petit mot tout simple, comme ça, ça n’a rien à cacher… si ? Vous voyez le mot latin natalis qui veut dire « relatif à la naissance » ? Vous le voyez ? Eh bien nous l’avons consciencieusement mâchouillé pendant des siècles, pour finalement le réduire à deux petites syllabes : No et -ël. On est trop forts.

Conclusion : JESUS IS WATCHING YOU.


💬 Pour commenter, c’est facile, il suffit d’indiquer un pseudo et de valider ! Pas besoin de renseigner d’e-mail ou de site web (sauf si vous voulez être averti quand quelqu’un répond à votre commentaire, par exemple si vous me posez une question !).

Noël, Christmas, Weinachten, origine, traduction, explication

Jesus is Watching You… Joyeux Noël !

 

sources :
https://www.duden.de/rechtschreibung/Weihnachten
http://www.cnrtl.fr/etymologie/no%C3%ABl
https://www.etymonline.com/word/christmas