Enquêtes privées

IMG_3322

Mes chers Watsons !

Le Détective des Mots mène aussi l’enquête pour les particuliers, parce que plus on est de fous, plus on rit ! Voici les résultats de ces enquêtes menées grâce à des commanditaires curieux :

Proposer une enquête privée

SOMMAIRE

Gsälzbär
Acédie
Nuit
Cerquemaneur
Loupé
Testicule
Ultracrepidarianism


Gsälzbär : origine du mot

Gsälzbär

Une certaine Winnie me demande si le mot « Gsälzbär » a un lien avec Paddington, un ours amateur de confiture, héros de livres jeunesse anglais.

Spoiler : j’ai passé dix minutes à tenter de taper l’orthographe correcte de ce mot. Glasbar, Glaezbaer, Gläsbär… Et pourtant c’est simple, il s’écrit « comme il s’éternue », comme le dit si bien une de mes connaissances.

Définition et traduction

En Allemagne du Sud, il y a un dialecte très particulier : le Souabe. Et devinez ce que les Souabes désignent par ce mot composé de : Gsälz (confiture) + Bär (ours) = ours à confiture ? Un gourmand qui aime les sucreries, et tout particulièrement la confiture (n’est-ce-pas trop mignon d’avoir pensé à créer ce mot ?).
Pour ceux qui ne connaissent pas Paddington. C’est cet adorable ourson vêtu d’un manteau bleu et d’un chapeau rouge, créé par Michael Bond, et qui mange beaucoup, beaucoup, beaucoup de marmelade à l’orange. Autant dire qu’il y a de quoi se poser la question de Winnie (fidèle à son surnom, elle aussi aime beaucoup la confiture), à savoir si l’auteur de Paddington avait eu connaissance du concept de Gäsbdjalzwäzbärdhflsjfl avant de créer son personnage.

Et la réponse est…

Le dialecte souabe est très peu documenté, et aucun des sites sur Paddington ne mentionne une telle inspiration.

Le lien entre Gslazbar et Paddington n'est pas établi. (NDLT)

Le lien entre Gslazbar et Paddington n’est pas établi. (NDLT)

De fait, je n’ai pas trouvé si Michael Bond a consciemment voulu créer un Gsälzbär britannique.En attendant, cela reste une jolie coïncidence.

Conclusion : entre les ours jaunes qui mangent du miel et les ours à chapeau qui mangent de la confiture, les Anglais ont clairement une obsession pour les Gsälzbär. Et bonne nouvelle pour les fans de Paddington : un nouveau film est prévu en 2020 !

Bonus

Pour celles et ceux qui ont fait allemand LV2 au collège, voici une comparaison entre l’Allemand standard et le Souabe, juste pour voir :

Allemand standard Souabe
Heute gab es zum Frühstück ein Brötchen mit Marmelade. Heud gabs zum Frühstiegg oi Weckle mid Gsälz.

↑ Revenir au sommaire
Proposer une enquête privée

🔎 Pour cette enquête, j’ai regardé ici, ici et . (02.07.19)


acédie : origine du mot

Acédie

J’aurai peut-être une enquête privée sur l’étymologie sur le mot « Acédie ». Lors de mes recherches sur les pêchées capitaux, je suis tombée sur ce mot qui semble être oublier dans le Français moderne. L’enquête sera peut-être rapide, mais redécouvrir un mot oublié serait plus intéressant.

— Petite Dys Curieuse

Mais d’abord, qu’est-ce que c’est ? L’acédie, c’est une mauvaise pensée qui était dans la première liste de péchés chrétiens. Elle ne figure pas dans les sept péchés capitaux, mais est en réalité comprise dans la « paresse ».

L’acédie, c’est quand les principales tâches que doit faire le religieux — comme la prière, la lecture spirituelle et la pénitence — ne lui inspirent que de l’ennui et du dégoût. C’était très grave à l’époque des premiers chrétiens.

L’étymologie d’acédie vient du grec classique akêdia, « indifférence » ou « chagrin ». On retrouve donc dans son essence même la notion de désintérêt (ici, pour la prière).

Pour comparaison, voici les deux listes de péchés dont j’ai parlé :

Mauvaises pensées (Evagre le Pontique, IVe s.) Sept péchés capitaux (Grégoire Ier, VIe s.)
1 Gourmandise 1 Colère
2 Fornication 2 Avarice
3 Avarice 3 Envie
4 Tristesse 4 Orgueil
5 Colère 5 Gourmandise
6 Acédie 6 Paresse
7 Vaine gloire 7 Luxure
8 Orgueil

Et pour finir, merci et bravo à Petite Dys Curieuse d’avoir inauguré la boîte aux lettres spéciale Enquêtes privées qui se trouve en commentaires quand vous défiler jusqu’en bas de cette page ! 

↑ Revenir au sommaire
Proposer une enquête privée

🔎 Pour cette enquête, j’ai regardé ici, et . (05.05.19)

Nuit en six langues : une origine commune ?
Nuit

Attention : Fake News étymologique !

La page Facebook 8Fact avance une audacieuse hypothèse : la plupart des langues auraient nommé la « nuit » avec un mot composé de « n » + « huit ».

C’est étonnant je trouve, pourquoi le 8 ? C’est un drôle de choix ^^
— Une lectrice anonyme du blog

8fact

Sur internet, et d’autant plus sur Facebook, on trouve à boire et à manger. Quand ça a l’air super fou-fou ou très bizarre, il vaut mieux vérifier. Et c’est ce qu’une des lectrices du blog à fait en demandant une enquête privée.

Pourquoi ça colle pas

Dans la liste, on voit que les mots ne sont pas exactement composés du mot « huit » dans leur langue. Il a fallu enlever des lettres (pour night et « nuit »), ou changer les « e » en « o » pour nottenoche et noiteEn fait, il n’y a qu’un seul mot pour lequel ça marche bien, c’est Nacht (n+Acht).

Pourquoi ces mots se ressemblent tous

Après, ce qui est sûr, c’est que ces mots commencent tous pas un « n ». La raison ? Ils ont tous un ancêtre très, très, très, très lointain en commun : * nekwt-, qui commence par « n »Cette langue, qui est l’origine de toutes les langues sur le continent indo-européen, s’appelle le Proto-Indo-Européen (PIE).

Origines de night et Nacht

Night vient de l’Ancien anglais (la langue parlée en Angleterre avant le XVe s.) niht. Et Nacht vient de l’Ancien allemand (pareil en Allemagne). Tous deux ont une racine commune très, très, très ancienne : le proto-germanique. C’est une langue reconstituée par des théoriciens car à l’époque l’écriture n’existait pas et nous n’avons aucune preuve, comme pour le PIE.

Origines de nuit, nottenochenoite

De leur côté ces quatre-là dérivent de noxla nuit, en latin. Nox est à l’origine du mot pour la nuit dans beaucoup de langues dites « romanes ». Nox a aussi donné « nocturne » en français. Le mot « nocturne » est rarement utilisé, il ressemble donc davantage au latin que le mot « nuit », qui est un mot très courant, et a été beaucoup mâchouillé.

Verdict : une simple coïncidence

Et s’ils ressemblent tous vaguement à n+ huit, c’est une simple coïncidence. Un hasard de l’évolution de l’orthographe, et encore, il fallait une grosse dose d’imagination (et pas mal de temps libre) pour la voir ! En effet, plus on remonte dans le temps, moins ces mots ressemblent à n+huit. Observez donc leur orthographe avant le XVe siècle :

Ancien anglais : niht
Ancien allemand : Nacht
Ancien français : noit ou nuit

↑ Revenir au sommaire
Proposer une enquête privée

🔎 Pour cette enquête, je suis allée farfouiller sur etymonline, wikipedia et le CNRTL : ici, et . (08.04.19)

Cerquemaneur

Je te mets au défi de faire un petit article sur l’un de ces mots que je découvre en faisant mon inventaire à Cambrai, je ne te donne aucun indice, je te laisse découvrir par toi-même ^^ : chirographe, bief, cerquemaneur et wareschaix.
— Une mystérieuse lectrice du blog

J’ai donc choisi « cerquemaneur ». Avant de se lancer, il faut d’abord savoir ce qu’est le « cerquemanage ». C’était une procédure judiciaire médiévale qui consistait à savoir ce qui était un immeuble, une voierie ou un terrain communal sur les terres du Seigneur. Pour ce faire, le « cerquemaneur » allait poser des questions aux habitants.

Le mot « cerquemanage » est composé de « cherche » (parcourir à la recherche de quelque chose) et de « manage » (de maneir/manoir : habitation, du latin manere « habiter pour un certain temps »). Avec le suffixe –eur, le mot indique que c’est une personne.

↑ Revenir au sommaire
Proposer une enquête privée

🔎 Pour cette enquête, je suis allée cerquemaner (ha, ha, ha) dans Regard sur l’histoire de cerquemanage, terme juridique de l’ancien français septentrional, Mary-Guy Boutier : ici  et dans le CNRTL, . (08.04.19)

Loupé : origine du mot

Loupé

Quel est le rapport entre une loupe et un ratage, me demande un lecteur ? Rien du tout. Quiche lorraine sucrée par inadvertance, radar destructeur qui ne fait que cuire les sandwichs, tarte aux pommes retournée, etc., tous ces loupages doivent leur nom à un mot du XIXè s. qui est tombé dans l’oubli. Sortez vos plumeaux, nous allons le dépoussiérer sur le champ ! Un « loup », dans les quartiers populaires des années 1850, désignait un défaut d’exécution dans un travail. D’ailleurs, « louper » signifiait plus largement : flâner, paresser, et mal exécuter un travail. Aujourd’hui, nous employons « louper » au sens de rater quelque chose, ce qui n’est pas le cas de cette enquête privée rondement menée !

↑ Retour au sommaire
Proposer une enquête privée

🔎 Pour cette enquête, j’ai farfouillé par ici, et ici aussi. (20.02.19)

Testicule

Un particulier anonyme proposait, suite à mon article sur les grenouilles, une hypothèse sur les origines du mot « testicule » :

Le mot « tête » comporte un accent circonflexe et donc était à l’origine « testum » ou un truc du genre en latin. Puisque le suffixe -cule signifie apparemment « petit », est-ce que cela veux dire que les attributs masculins sont de petites têtes ?
— Une lectrice secrète du blog

Ç’aurait été drôle et extrêmement dérangeant, mais il se trouve que ce mot vient d’un mot latin bien différent de « tête », pour un résultat tout aussi remarquable. Quel est le rapport entre un testicule et un témoignage lors d’un procès ? Accrochez-vous, nous partons à l’époque latine !
Le testi- de testicule vient de testis en latin, qui signifie témoin (il vient de tres, trois en latin, dans le sens de tierce personne, celle qui, dans un procès, ne soutient aucune des deux parties en cause). Curieux que « testiscule » vienne du mot « trois », hein ? C’est que les Romain.es considéraient ces deux attributs masculins comme les témoins de la virilité. Ils les appelaient donc platement « témoins » : testes. Ou, pour ne pas s’embrouiller entre le témoin juridique et l’attribut viril, testiculus, auquel s’ajoute le suffixe -cule, qui veut dire « petit », ce qui nous donne… les petits témoins de la virilité ! On ne regardera plus ce mot de la même manière…
Entre parenthèse, « tête », elle, vient du latin testa : la coquille (préférablement en argile). Eh ben voilà qui est flatteur ! Les Romain.es avaient un mot plus sérieux pour parler de têtes, caput, comme dans Caput Draconis (cf. Harry Potter à l’école des sorciers) qui a donné le mot « chef », comme dans couvre-chef. Mais comme vous l’aurez remarqué, chef a été négligé au profit de tête. Voilà ce qui arrive quand on utilise toujours une métaphore marrante au lieu du mot exact, ça finit par rentrer dans les habitudes, pis les gens qui passent après oublient que c’était une blague et enfin plus personne n’utilise le mot exact qui va se mettre en PLS dans un coin pour pleurer. En fait, ceux qui vous disent que vous avez la tête qui sonne creux font un pléonasme sans le savoir ! Marrant, non ?

↑ Revenir au sommaire
Proposer une enquête privée

🔎 Pour cette enquête, je suis passée par , et j’ai fait un tour dans Les Étymologies surprises de René Garrus et dans Le Dictionnaire étymologique du français de Jacqueline Picoche. (20.02.19)

Ultracrepidarianism

Un lecteur m’a mise au défi d’enquêter sur ce mot ! Pour commencer, une petite définition ne nous ferait pas de mal, face à un oiseau rare (et anglais !) de cet acabit. Quelqu’un pris en flagrant délit d’ultracrepidarianism donne son avis ou des conseils dans un domaine auquel il ne connaît rien.
Ce mot, dont la longueur et l’agencement des lettres demande plusieurs tentatives avant de le lire ou de le prononcer sans se prendre les pieds dans le tapis, a des origines tout à fait surprenantes ! Pline l’Ancien nous explique que tout a commencé le soir du vernissage du célébrissime peintre Apelles (IVe s. avant J.-C.) pour inaugurer sa dernière collection de tableaux. Il se trouve qu’un cordonnier se trouve parmi les invités, et lui fait remarquer que, sur l’un des tableaux, une sandale (crepida en grec) est bizarrement fichue. Et des sandales, il en a vu un paquet dans sa vie ! Le peintre reconnaît son erreur sur l’anatomie des espadrilles et rectifie son dessin. Le cordonnier ne se sent plus de joie, mais il ne se met pas à chanter, comme le corbeau (heureusement, soit dit en passant), il se met plutôt à critiquer le tableau en d’autres endroits, ici une main, et là un buisson, dont l’exécution laissent selon lui à désirer. Agacé, le peintre le met dans ses petits souliers (héhé) en lui disant : Sutor, ne ultra crepidam (« cordonnier, pas plus haut que la chaussure »), en d’autres termes : occupe-toi de tes semelles, le boss de la gouache, ici, c’est moi !
Et c’est William Hazlitt, un gentleman anglais un petit peu énervé qui, en 1819, aurait été le premier à repêcher cette anecdote pour incendier poliment un autre gentleman qui avait eu l’audace de s’exprimer sur un domaine dans lequel il était ingénu.

↑ Revenir au sommaire
Proposer une enquête privée

🔎 Pour cette enquête, je suis allée voir ici, ici et . (20.02.19)


Proposer une enquête privée

Alors si vous aussi, vous avez des questions sur l’étymologie de mots ou l’origine d’expressions — françaises, anglaises ou allemandes —, cette page vous est dédiée, posez-les en commentaire ci-dessous !

À très bientôt,

Votre Détective des Mots

page mise à jour le 03.07.2019

Publicités

4 réflexions sur “Enquêtes privées

  1. J’aurai peut-être une enquête privée sur l’étymologie sur le mot « Acédie ».
    Lors de mes recherches sur les pêchées capitaux, je suis tombée sur ce mot qui semble être oublier dans le Français moderne. L’enquête sera peut-être rapide, mais redécouvrir un mot oublié serait plus intéressant.

    J'aime

  2. Étonnantes et amusantes ces dernières enquêtes! Combien d’adeptes à l’ultracrépidarianisme ? La secte la plus importante à ce jour à n’en pas douter! Heureusement ce détective des mots nous en sort un petit peu à chaque visite !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s