Faut-il utiliser autrice, et d’où vient ce mot ?

Comment désigner une femme qui écrit ? Faut-il différencier les hommes et les femmes qui écrivent ? A l’oral ? A l’écrit ? D’où vient le mot autrice ? Est-il correct de l’employer ? Que de questions, et un article clair, détaillé et surprenant pour y répondre.

La grande questions absurde du jour est: quel est le rapport entre une femme-auteur, Ovide, un champ de cannabis et l’Archiduchesse d’Autriche (pas celle aux chaussettes sèches) ?

J’ai eu l’idée d’écrire cet article grâce à Le Mock.

Origine du mot autrice

Lire la suite

Origine du mot résilience (spécial Octobre rose)

Isandre, du blog de la Plume d’Isandre, m’a invitée à participer à Octobre rose pour la lutte contre le cancer du sein, avec pour thème la créativité. La résilience est d’une grande aide pour les malades, et est le fondement de toute créativité lorsque l’on est confronté à la maladie. Et coup de chance étymologique, l’origine de ce mot est passionnante.

Origine de « résilience »

Le mot « résilience » a été emprunté à l’anglais. Deux fois. Resilient est apparu aux alentours de 1620 dans la langue anglaise, et désignait « l’acte de rebondir ». Il vient du latin resilire qui veut littéralement dire « rebondir », et est composé — histoire que, si on n’avait pas compris, on soit sûr de sûr que ça veut dire « rebondir » — de -re dans son sens de « revenir à sa place d’origine » et de salire « sauter ». Sauter vers sa place d’origine, c’est clairement « rebondir ». Merci le latin, merci l’anglais. Attendez, on a dit que le mot avait été emprunté deux fois à l’anglais ? On peut savoir pourquoi ?

Lire la suite

Origine trouble du nom « sage-femme »

Quel métier est plus intimement lié aux femmes, par le nom et le cahier des charges, que celui de sage-femme ? Que signifie vraiment ce nom et quelle est sa traduction en anglais ?

Définition

En France, le ou la sage-femme assure le suivi de la grossesse normale du diagnostic à l’accouchement. Il lui est également possible de prescrire une contraception (DIU, pilule, etc.) et procéder aux IVG médicamenteuses. Les sage-femmes ne font pas de dépassements d’honoraire.
Pour comparaison, les hommes représentent 2% des sage-femmes, mais 49% de gynécologues.

Lire la suite