Étymologie et origine de la gaufre et ses 1001 variantes

D’où vient le mot « gaufre » ? Quand cette gourmandise a-t-elle été créée ? De quel pays vient-elle ? Cet article répondra à ces questions, et à bien d’autres encore (il y a même un bonus !).

La gaufre est une invention culinaire plus ancienne qu’on ne le penserait. Son ancêtre, l’oubli, remonte à la fin du Moyen-âge, où elle était mangée en fin de repas pour se remémorer la mort du Christ. Entre-temps, elle a fait un petit Tour d’Europe, est devenue un incontournable des goûters du mercredi après-midi et s’est déclinée en 50 nuances de recettes différentes.

La grande question qui nous intéresse aujourd’hui est : quel est le lien entre une gaufre, une abeille et la petite vérole ?

D’où vient le mot « gaufre » ?

Le mot « gaufre » vient du roman (l’ancêtre du français) walfre (1185) qui désignait deux choses :

  1. un gâteau obtenu en le cuisant entre deux plaques imprimant un motif dessus
  2. un rayon de miel.

Pourquoi un même mot pour nommer ces deux choses différentes ? Le rayon, ou gâteau de miel confectionné par les abeilles comporte des alvéoles parfaitement géométriques et, comme le motif sur le gâteau qui sortait du moule ressemblait à celui des alvéoles fabriquées par les abeilles, le même nom fut utilisé. C’est mignon, non ?

Les deux sens ont survécu jusqu’à nous, et le mot walfre s’est fait mâchouiller jusqu’à devenir « gaufre ».

Mais attention, le motif sur les walfres, puis les gaufres, n’était pas un quadrillage…

L’histoire de la gaufre

Au commencement était la gaufrette

On retrouve des moules s’apparentant à des moules à gaufres datant de l’Antiquité. A partir du Moyen-âge, on utilisait deux plaques en métal avec des poignées en bois que l’on tenait directement au-dessus de l’âtre. Les moules produisaient une fine gaufrette, non pas avec des alvéoles comme nous la connaissons aujourd’hui, mais avec de délicats ornements (pour en voir quelques-uns, cliquez ici) à la manière d’une gravure. En fait, c’est exactement le principe du gaufrage en papèterie, quand on retrouve sur certains papiers à lettres de qualité une empreinte, appelée filigrane, qui apparaît quand on le place devant une lampe. 

Changement de design

Puis, avec le temps, l’ajout de levure a rendu ces gaufres croquantes (plus des gaufrettes pour nous) plus moelleuses, et elles sont devenues des « gaufres » comme on les connaît aujourd’hui. Les gens ont aussi voulu davantage de débauche sucrée et nuageuse en bouche, et les gaufres ont pris cette forme de grille qui permet d’empiler des fruits ou de la crème Chantilly.

Faire des gaufres cesse d’être une activité à hauts risques

Je tiens à mentionner l’invention en 1869 du merveilleusement nommé Cornelius Swartwout et son moule à gaufre anti-brûlures. Ce moule à gaufre est le premier à pouvoir être placé directement sur un poêle à bois, et est doté d’une poignée bien pratique pour ouvrir, fermer et retourner le moule à mi-cuisson. Ce monsieur est sans doute en partie responsable du désengorgement planétaire des urgences SOS mains. Mais en contrepartie, la phrase « j’ai fait des gaufres ! » ne recevra plus la même admiration effarée face à cet exploit, quand on lui répondait « C’est vrai ?! Je t’ai toujours dit que ça me hérissait les poils des mollets de savoir que tu utilises le moule à gaufre sans scaphandrier !! ».

L'origine et l'étymologie de la gaufre.

L’origine et l’étymologie de la gaufre.

Insultante, la gaufre ?

En parlant de moule à gaufre, figurez-vous que cet objet innocent est devenu à une certaine époque une insulte pas sympa du tout. Alors que la petite vérole faisait rage, laissant des marques semblables aux empreintes d’un moule à gaufre sur le visage des malades, ceux-ci étaient désigné par le nom de « moule à gaufre ». Par extension, dans les années 20, « gaufre » pouvait désigner un imbécile, comme le montre cette citation improbable d’un écrivain et poète français à propos d’un honorable collègue de l’époque romaine :

Comme disait cette gaufre de Juvénal […].
—Jean-Paul Toulet, lettre à un ami, 1920

Voilà qui est bien envoyé ! Est-ce que le Juvénal en question méritait ça ? La question reste ouverte…

À découvrir aussi : L’expression « se sucrer la gaufre » 

Traduction de « gaufre » en anglais

Comment parler de cette délicieuse pâtisserie à nos amis brexiters ou trumpistes… Nous allons voir deux mots en apparence très similaires : wafer et waffle. Waffle désigne la gaufre moelleuse, et wafer la gaufrette croquante. A noter que waffle a été emprunté en 1744 aux Néerlandais (qui l’écrivaient comme ça s’entend : wafel), et que wafer vient d’un intéressant mixe anglo-français de la fin du XIVe s. : wafre (et on remarque de nouveau que la consonne après le « f » a changé de place en anglais !).

Il y a tout un tas de spéculations pour savoir si le mot français « gaufre » vient du néerlandais ou d’une autre langue germanique (même si la piste du néerlandais est peu probable, comme le premier mot français (qui remonte au roman, 1185, pour rappel) est plus vieux que le premier mot néerlandais (XIIIe s.). Donc non : on ne sait pas avec certitude qui des Néerlandais ou des Francs a inventé (ou du moins nommé) la gaufre en premier ! Scandale. Mais, c’est sûr : la première gaufre était l’idée d’un peuple germanique quelconque.

Variantes régionales

Récemment, j’ai fait pour la première fois des gaufres avec un ami d’origine allemande, qui m’a dit « eh, mais, ce sont des gaufres belge, ça ». J’ai regardé mes banales gaufres rectangulaires à 20 creux avec perplexité et ai faiblement protesté d’un « ben non, en France on mange tous celles-là ».

De fait, il avait raison. Savez-vous seulement quelle sorte de gaufre était celle de votre enfance ?

Êtes-vous prêts à tomber dans le puits sans fond des Mille et une sortes de gaufres ?

Pour les différencier, le critère le plus facile est la forme : carrée, rectangulaire, cœur, fleur… Passons à la pâte : on distingue la pâte à gaufre qu’on a fait lever avec de la levure de bière ou chimique, et celle qu’on ne fait pas lever. La pâte à gaufre épicée ou nature, la gaufre fourrée ou non. Et ensuite, il y a ce qu’on met dessus : fromage ? Poisson ? Chantilly ? Fruits ?
Chaque pays, voire des régions dans ces pays, ont créé leur variante de la gaufrette médiévale : Allemagne, Suède, Lille, Belgique…

Et c’est là que j’ai découvert le nom belge pour le sucre glace. Ça s’appelle du sucre « impalpable » !

Je trouve ce mot absolument génial, pas vous ?

Verdict : mes gaufres rectangulaires à 20 creux, ce sont bien des gaufres belges. Et vous, connaissez-vous vraiment votre gaufre ?

L’essentiel en quelques points

  • le mot « gaufre » désigne la pâtisserie et le rayon de miel parce qu’ils se ressemblent
  • le mot « gaufre » vient du roman (un ancêtre du français) walfre, qui signifiait la même chose
  • la traduction de « gaufre » en anglais est waffle

Bonus

Je vous recommande d’aller jeter un œil à cette image de publicité pour un gaufrier absolument exceptionnelle trouvée dans un article du Smithsonian magazine.

Sources

https://www.smithsonianmag.com/innovation/brief-history-waffle-iron-180972980/
https://www.cnrtl.fr/definition/gaufre
https://www.historicfood.com/Wafer.htm
https://www.etymonline.com/word/waffle?ref=etymonline_crossreference#etymonline_v_4778
https://www.etymonline.com/word/wafer

Newsletter

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Bullet journal, ni calepin, ni agenda : origines et explication

Je suis à nouveau dans une phase de recherche frénétique d’idées pour aménager mon bullet journal. Aujourd’hui, nous allons donc parler de l’origine (et les différences entre eux) de bullet journal, agenda et calepin ; bref, l’indispensable pour noter ces idées qui fusent. La langue française est toujours très créative pour inventer, trouver, emprunter de nouveaux mots, et nous verrons qu’elle recourt même parfois à des figures de style, ou figures rhétoriques.

D’où vient le mot « bullet journal » et qu’est-ce que c’est ?

Dans un calepin, on note ses idées, dans un agenda, les choses qu’on a à faire… Et la synthèse du calepin et de l’agenda est… le bullet journal ! Parlons-en, de cet emprunt direct à l’anglais.

Bullet journal : traduction et définition

Si on le traduit littéralement, bullet journal signifie « journal à puces ». En effet, la puce avec laquelle on fait des listes se dit bullet point en anglais.

Tout l’intérêt du bullet journal est justement l’utilisation systématisée et réfléchie des puces pour organiser sa prise de notes. Événements, pensées et choses à faire sont distignuées et hiérarchisées grâce à elles.

Le mot bullet vient du français « boulette », petite boule. En anglais, il désigne principalement la balle de pistolet, c’est pourquoi on rajoute point pour parler de la puce (des fois que cela prête à confusion…).

Il faut savoir que cet hybride calepin-agenda n’est pas tombé du ciel, ni des bureaux de

Les idées pour bullet journal rendent l'agenda plus coloré et apaisant. Son étymologie, elle, n'est pas apaisante du tout ! Estée Janssens

Les idées pour bullet journal rendent l’agenda plus coloré et apaisant. Son étymologie, elle, n’est pas apaisante du tout ! Estée Janssens

Leuchtturm, la marque de carnets qui surfe le plus sur la vague et est devenu fournisseur officiel de « bujo » dans le monde entier. Non, cette invention est due à un designer de produits numériques new-yorkais, Ryder Carroll, comme on peut le lire sur le site officiel (y a pas plus hipster).

A lire aussi : les Anglais ont un verbe pour « noter rapidement des idées » (clic, clic !) et j’en ai parlé dans un article entier !

Si vous hésitez sur la prononciation, car bullet ne se dit ni « boulette », ni « belette », j’ai essayé pour vous le dictionnaire en ligne Larousse anglais-français, et vous pouvez l’écouter par ici.  Après, comme c’est un emprunt, les francophones ont toute liberté de le prononcer comme cela leur paraît le plus évident !

Bonus : l’étymologie d’« agenda »

Le mot « agenda » vient du verbe agere en latin : faire. C’est littéralement le carnet des choses « à faire ! »

L’essentiel en quelques points
 •   bullet journal est un journal organisé par des puces, dites bullet points en anglais ;
•   « agenda » vient du latin agere, qui signifie « faire » ;
•   « calepin » est un hommage à Calepino, un religieux qui a écrit un dictionnaire best-seller dans lequel les gens griffonnaient beaucoup.

Pour aller plus loin

Figurez-vous que Leuchtturm signifie « phare » en allemand et est composé de Leuchte (n.f), la lampe, et de Turm (n.m), la tour, soit mot à mot : « tour avec une lampe ».

Pour cet article, je suis allée voir ici, , et encore aussi.

Poudlard : traduction et signification

Vous connaissez sûrement l’ouvrage incontournable pour tout savoir sur Poudlard : L’Histoire de Poudlard (en anglais Hogwarts, a History), voici la version personnelle du détective sur l’étymologie des mots créés par J.K. Rowling ! Ouvrez vos manuels L’Étymologie de Poudlard page 394…

En guise d’introduction, vous trouverez ici la réponse à la question : Que veut dire « Poudlard » ? Et surtout : quelle est sa traduction  ?
Nous avons tous en tête Harry Potter comme un monde ensorcelant, à la fois merveilleux et effrayant. Mais il a une autre facette plus discrète, que je vais vous montrer en cette saison propice aux citrouilles, et aux ricanements de sorcières… J.K. Rowling, et une bonne partie de la littérature anglaise destinée aux enfants, a un goût très prononcé pour l’humour potache et les jeux de mots d’écolier. Le nom de la plus célèbre école de sorcellerie n’y échappe pas !

Hogwarts, en anglais, est un mot-valise composé de hog (le porc) et warts (les verrues) : Verrue de Porc ? Voilà qui est vendeur comme nom d’école ! Tout le glamour, la magnificence et le sérieux de l’institution tremblent sur leurs fondations. Comme les enfants n’auraient pas saisi la blague, le traducteur français, Jean-François Ménard, a créé un jeu de mots similaire : Poudlard (pou du lard). Bon appétit !

L’Étymologie de Poudlard

Introduction : Poudlard
Chapitre 1 : La noise
Chapitre 2 : Nagini
Chapitre 3 : Newt Scamander
Chapitre 4 : Fumseck
Chapitre 5 : Bellatrix Lestrange
Chapitre 6 : Dumbledore
Chapitre 7 : Le saule cogneur
Chapitre 8 : Severus Rogue

Sources

Larousse anglais-français
https://www.youtube.com/watch?v=UdbOhvjIJxI&t=5s

L’origine inattendue du mot hérisson (et de sa traduction en anglais)

L’étymologie du hérisson, voilà un sujet épineux ! Son nom est limpide en apparence : un hérisson a visiblement le corps hérissé de piquants. Et pourtant, son étymologie va beaucoup plus loin ! Explications…

« Hérisson » vient de ericius en latin qui désignait une machine de guerre… ! C’était plus précisément une poutre hérissée de pointes de fer. Malin, mais pas très mignon.

Traduction de hérisson en anglais

Par comparaison, le mot anglais pour hérisson, hedgehog, suit une toute autre logique. Ce mot est composé de hedge, la haie, où le hérisson aime se tapir, et de hog, le cochon sauvage, en référence à son museau semblable à un groin ! J’aime bien appeler ce genre de mots des mots-mode-d’emploi, car tout est dans le nom !

 

https://unsplash.com/photos/iJ9o00UeAWk

Le hérisson a une origine latine stupéfiante pour un petit animal aussi mignon. Liudmyla Denysiuk

sources :
Dictionnaire historique de la langue française, Alain Rey, 2016
https://www.etymonline.com/word/hedgehog


💬 Pour commenter, c’est facile, il suffit d’indiquer un pseudo et de valider ! Pas besoin de renseigner d’e-mail ou de site web (sauf si vous voulez être averti quand quelqu’un répond à votre commentaire, par exemple si vous me posez une question !).

Origine du mot mermaid

D’où vient le mot mermaid ? Est-ce qu’il y a vraiment « mer » dans mermaid?

Origine du mot « mermaid »

Mermaid, apparu au XIVème s., est un joli mot valise composé de mere (Middle English) : la mer ou le lac, et de maid : la jeune femme. Ce qui donne donc « jeune fille de la mer ».

L’amour des Anglais pour les sirènes

Une particularité typiquement anglaise est que la sirène a été le symbole le plus utilisé sur les enseignes de tavernes et d’auberges dès le XVème s. De fait, une mermaid pie était, dans les années 1660, un porcelet cuit entier dans une tourte. De quoi faire un repas sain et équilibré ! L’inspiratrice de cette mode marketing ?

La Mermaid tavern à Bread Street, Cheapside à Londres, qui était un véritable club politique. Ses habitués s’étaient même donnés le surnom pompeux de « Fraternité des gentilshommes siréniaques » (Fraternity of Sireniacal Gentlemen), dont fit partie Sir Henry Neville, potentiel auteur des œuvres de Shakespeare, rien que ça.

https://unsplash.com/photos/XJvl5tO52Sc

Enseigne à l’effigie du sirène. Nick Karvounis

Pour clore ce billet sur une note poétique, cette taverne a inspiré l’un des grands poètes anglais, dont témoigne cet extrait d’un poème de mon chouchou, le poète romantique John Keats :

—Ames de poètes morts et disparus,
Quel Elysée avez-vous connu,
Riante campagne ou caverne moussue,
Plus raffiné que la Taverne de la Sirène?

Vers sur la Taverne de la Sirène (1818), John Keats (1795-1821)

Souls of poets dead and gone,
What Elysium have ye known,
Happy field or mossy cavern,
Choicer than the Mermaid Tavern?

Lines on the Mermaid Tavern (1818), John Keats (1795-1821)

sirene_taille_fb

La sirène, figure énigmatique : explication, étymologie, origines. Vincent Anderson

sources

https://www.etymonline.com/word/mermaid
https://en.wikipedia.org/wiki/Mermaid_Tavern
https://www.persee.fr/doc/rnord_0035-2624_1996_num_78_315_5120_t1_0390_0000_3


💬 Pour commenter, c’est facile, il suffit d’indiquer un pseudo et de valider ! Pas besoin de renseigner d’e-mail ou de site web (sauf si vous voulez être averti quand quelqu’un répond à votre commentaire, par exemple si vous me posez une question !).

Ce mot anglais qui n’existe pas en français : « Jot »

Traduction de jot

Pourquoi jot n’a-t-il pas d’équivalent en français ? Parce que ce verbe signifie : noter mais en plus vite, pas forcément de façon aussi inspirée que dans « jeter sur le papier », mais pas forcément de façon illisible comme dans « griffonner ». Là où il nous faut cinq expressions et une image métaphorique avec « jeter sur le papier »…

Scoop : le lancer d’idées sur surface papiriforme devient enfin une discipline olympique (Le Monde, quinze juin de l’An 3056). Nota Bene : Ceci est une fausse citation.

… En anglais, pas de métaphore, mais un clin d’œil à la Grèce antique.

Origine du mot

Le verbe jot a indubitablement été créé par un lettré anglais, car ce petit mot vient de la lettre grecque  iota. Elle a donné notre i, et le i anglais (prononcé /ai/, mais pas toujours, assez rarement en fait, presque jamais quoi…).

Sur le même sujet : Bullet journal, ni calepin, ni agenda, origines et explication

https://unsplash.com/photos/8fQ-k_Wd9yU?utm_source=unsplash&utm_medium=referral&utm_content=creditCopyText

« Jot » : un verbe anglais qui mériterait une place en français, définition et étymologie. Estée Janssens

« Quel rapport avec la choucroute ? » me direz-vous, et ça faisait longtemps que vous n’aviez pas mis votre grain de sel dans une explication étymologique. Aussi tordu que cela puisse paraître, le lien est le suivant : le iota est la plus petite lettre de l’alphabet grec et est souvent associé à une chose insignifiante, à un détail sans importance. Jot transmet donc avec « grèce-ieuseté » l’idée de griffonner un petit rien.

Dernière mise à jour : 03/09/19


💬 Pour commenter, c’est facile, il suffit d’indiquer un pseudo et de valider ! Pas besoin de renseigner d’e-mail ou de site web (sauf si vous voulez être averti quand quelqu’un répond à votre commentaire, par exemple si vous me posez une question !).

source :
https://www.etymonline.com/word/jot

« Mad as a hatter » ou la vérité sur le Chapelier Fou

Vous arrivez en Angleterre, et le taux de bizarreries au mètre carré explose : les policiers sont quand même coiffés d’étranges couvre-chefs en moumoute, pour ne citer qu’eux (un aperçu en vidéo ici). En voyant tout ça, vous pourriez vous exclamer : they are mad as a hatter ! (ils sont fous comme des chapeliers). L’expression aurait-elle été inspirée par le Chapelier Fou de Lewis Carroll (aka Charles Dodgson) ?

Eh bien non. Le livre a contribué à populariser l’expression après sa publication en 1865, mais elle a des origines bien plus folles que cela…

Au XIXème s., les chapeliers utilisaient, pour traiter le feutre, du nitrate acide de mercure (rien que le nom ne fait pas envie…). Cette substance est sans surprise très nocive (on l’utilisait aussi pour traiter la syphilis, avec laquelle on obtenait rapidement des effets encore plus néfastes que la maladie seule, youpi !). Le nitrate de mercure rendait petit à petit les chapeliers déments, et tout tremblotants.

https://unsplash.com/photos/jBohRHjmLeo

Explication et origines de l’expression anglaise « mad as a hatter ». Paolo Nicolello

C’est plutôt cette réputation des chapeliers qui aura influencé Carroll. Les anglais désignent d’ailleurs l’intoxication au mercure par le doux nom de mad hatter syndrom, le « syndrome du chapelier fou ».

Petit bonus : certaines traductions d’Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll mentionnent non pas le Chapelier Fou, mais plutôt un « Chapelier toqué », chapeau bas pour cette traduction très bien trouvée ! Il aurait été absolument magnifique qu’être toqué vienne du mot « toque », le couvre-chef des grands cuisiniers, car la boucle aurait été bouclée.
Grosse déception étymologique toutefois, car « être toqué » et la « toque » n’ont pas de rapport : le premier vient du verbe toquer (à la porte) et est similaire à l’expression « être complètement frappé » ; le dernier remonte à l’espagnol du XIème s., où la toca désignait déjà une coiffe en tissu. La toque n’a donc rien à voir avec la folie, c’est seulement le fou qui a été bercé trop près du mur !

L’essentiel en quatre points :

  • l’expression mad as a hatter vient de la démence fréquemment observée chez les chapeliers
  • le mad hatter syndrom a donné à Lewis Carroll le nom de son célèbre personnage
  • Alice au pays des merveilles a popularisé l’expression après sa publication en 1865
  • « être toqué » vient du verbe toquer (à la porte), dans la même logique qu’« être complètement frappé »

sources :
https://corrosion-doctors.org/Elements-Toxic/Mercury-mad-hatter.htm
http://www.cnrtl.fr/definition/toqu%C3%A9
http://www.cnrtl.fr/definition/toque

💬 Pour commenter, c’est facile, il suffit d’indiquer un pseudo et de valider ! Pas besoin de renseigner d’e-mail ou de site web (sauf si vous voulez être averti quand quelqu’un répond à votre commentaire, par exemple si vous me posez une question !).