Ultracrépidarianisme : Définition et étymologie [Courrier des lecteurs #1]

Le Courrier des lecteurs, ce sont de vraies questions de lecteurs du blog avec de vrais morceaux de lecteurs dedans. Vous ne trouvez pas l’étymologie d’un mot ou vous avez envie de me lancer un défi étymologique ? Venez me poser votre question !

Nombre de médecins/prix Nobel/scientifiques/présentateurs TV-radio donnent leur avis sur la pandémie et les traitements possibles du COVID-19. Attention à ne pas tomber dans l’ultracrepidarianism, et sachons le repérer (étape 1 : réussir à prononcer le terme).

Pour cette toute première enquête privée, un lecteur épatant m’a mise au défi d’enquêter sur l’étymologie du mot ultracrepidarianism ! Pour commencer, une petite définition ne nous ferait pas de mal, face à un oiseau rare (et anglais !) de cet acabit.

Ultracrepidarianism, nom (anglais) : le fait de donner son avis ou des conseils dans un domaine auquel on ne connaît rien.

Daunt Books, Londres. @ledetectivedesmots (Instagram)

Merci de lire Le Détective des Mots

Découvrir 200+ étymologies surprenantes


Ce mot, dont la longueur et dont la façon dont les lettres y sont agencées demande une grande concentration pour le lire ou de le prononcer sans se prendre les pieds dans le tapis, a des origines tout à fait surprenantes !

Pline l’Ancien nous explique que tout a commencé le soir du vernissage du célébrissime peintre Apelles (IVe s. avant J.-C.) pour inaugurer sa dernière collection de tableaux. Il se trouve qu’un cordonnier se trouve parmi les invités, et lui fait remarquer que, sur l’un des tableaux, une sandale (crepida en grec) est bizarrement fichue. Et des sandales, il en a vu un paquet dans sa vie ! Le peintre reconnaît son erreur sur l’anatomie des espadrilles et rectifie son dessin.

Le cordonnier ne se sent plus de joie, mais il ne se met pas à chanter, comme le corbeau (heureusement, soit dit en passant), il se met plutôt à critiquer le tableau en d’autres endroits, ici une main, et là un buisson, dont l’exécution laissent selon lui à désirer. Agacé, le peintre le met dans ses petits souliers (héhé) en lui disant : Sutor, ne ultra crepidam (« cordonnier, pas plus haut que la chaussure »), en d’autres termes : occupe-toi de tes semelles, le boss de la gouache, ici, c’est moi !
Et c’est William Hazlitt, un gentleman anglais un petit peu énervé qui, en 1819, aurait été le premier à repêcher cette anecdote pour incendier poliment un autre gentleman qui avait eu l’audace de s’exprimer sur un domaine dans lequel il était ingénu.

Si vous avez une question étymologique sans réponse, venez me la poser ici, je serai ravie de la lire !



Sources

https://www.merriam-webster.com/words-at-play/polite-words-for-impolite-people/ultracrepidarian
https://www.merriam-webster.com/dictionary/Apelles
https://en.wikipedia.org/wiki/Sutor,_ne_ultra_crepidam

2 réflexions sur “Ultracrépidarianisme : Définition et étymologie [Courrier des lecteurs #1]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.