« Apgar » ou les médecins, rois de l’acronyme

Aujourd’hui, on va voir une nouvelle figure de style, mais qui n’est pas homologuée ! Pourquoi les médecins sont-ils les rois de l’acronyme ? Parce qu’ils en créent notamment comme moyens mnémotechniques pour se souvenir des symptômes d’une maladie, de tous les os composant l’épaule, etc. Il existe par exemple l’acronyme CASH pour les quatre mécanismes du choc : Cardiogénique Anaphylactique Septique Hypo-volémique.

Et il y en a des milliers de ce genre. Je vais vous en présenter un qui est d’un intérêt humain et étymologique tout particulier : APGAR.

Cet acronyme est utilisé pour se souvenir de 5 critères de bonne santé à vérifier chez les nouveaux-nés, 1 minute et encore une fois 5 minutes après la naissance. Chaque critère se mesure sur une échelle de 0 à 2, si à 5 minutes, le nouveau-né a un score de 3 au lieu du score normalement attendu de 7 , c’est qu’il y a un problème.

Appearance : couleur de la peau
Pulse : pouls
Grimace : expressions faciales
Activity : réflexes et tonus musculaire
Respiration : mot transparent

Or il y a une obstétricienne (ciel ! une femme !) derrière la détermination de ces cinq critères. Grâce à elle, les soins apportés aux nouveaux-nés ont fait un bon en avant. Comment s’appelle-t-elle ? Virginia Apgar.

Focus sur une figure de style : l’acronyme

C’est là qu’on en vient à la fameuse figure de style pirate ! Les anglais ont en effet créé un mot pour parler de ces acronymes qui sont fabriqués comme des acrostiches : on part d’un mot existant, et on trouve pour chaque lettre un mot qui commence par cette lettre. Et ces acronymes « forcés » sont des… backronyms. Astucieux, ces anglais.

Cela fait des mois que j’ai l’intention d’écrire un article sur cette femme, et j’ai sauté sur l’occasion, parce que c’est le 109e anniversaire de sa naissance aujourd’hui (qu’est-ce que ce sera pour le 110e alors !).

Et cette femme vaut le détour ! Elle disait refuser que quiconque meure dans ses bras, et se promenait toujours avec un canif et une sonde endotrachéale (un tube à enfiler par le nez ou la bouche pour maintenir la respiration). Sinon, elle aimait jardiner, pêcher les poissons volants, prendre des cours de vol, jouer du violon dans des ensembles… Elle a même appris la lutherie ! Une anecdote raconte qu’elle aurait profité d’une nuit calme pour voler une planche en bois dans une cabine téléphonique, qu’elle a recoupée à la scie pendant qu’un ami faisait le guet, parce que la planche avait exactement les propriétés recherchées pour finir un de ses violons !


💬 Pour commenter, c’est facile, il suffit d’indiquer un pseudo et de valider ! Pas besoin de renseigner d’e-mail ou de site web (sauf si vous voulez être averti quand quelqu’un répond à votre commentaire, par exemple si vous me posez une question !).

APGAR : acronyme, nom de famille, origine et explication

Virginia Apgar auscultant un nouveau-né : le nom à l’origine d’un acronyme de médecine

sources :
http://mentalfloss.com/article/87376/retrobituaries-virginia-apgar-woman-whose-name-saves-newborns

Publicités

2 réflexions sur “« Apgar » ou les médecins, rois de l’acronyme

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s