Apple of my eyes : traduction, et étymologie

La signification de l’expression idiomatique anglaise apple of my eyes ne saute pas aux yeux (c’est le cas de le dire, hu hu). Voyons ce qu’elle signifie, et surtout, pourquoi « pomme » et « yeux » ont fini par se retrouver dans la même phrase !

Nom d’une pipe en terre de bruyère ! J’ai trouvé par hasard la raison pour laquelle un anglais désigne la personne ou chose la plus précieuse à ses yeux par l’expression : the apple of my eyes. Et au passage, j’ai découvert la biographie la plus étrange qu’il m’est été donnée de lire : un médecin américain qui fut aussi chirurgien de guerre (jusque-là, ça va), assassin (là ça va déjà moins bien), et c’est même pas tout (non, vous n’imaginez même pas), qui s’est coupé lui-même une partie de son anatomie pour plaire à Dieu (je vous l’avez dit)… Vous l’aurez compris, un sacré personnage !

Alors, quel est le rapport entre des yeux, ce chirurgien meurtrier, une pomme et un dictionnaire anglais de référence ?

Traduction de « apple of my eyes »

On désigne par apple of my eyes la « prunelle de ses yeux », c’est-à-dire ce que l’on a de plus cher au monde.

En français, l’expression est assez explicite : on dit qu’on y tient « comme à la prunelle de nos yeux ». Y a des prunelles dans les yeux. Et c’est drôlement pratique des prunelles. D’ailleurs, quand on en a plus, on est très embêté, normal qu’on y tienne beaucoup.

Mais que celui qui a déjà vu des Pink Lady dans les yeux de quiconque se manifeste sur le champ, une ambulance et de infirmiers en blouse blanche vous attendent dans votre salon.

Je lisais un article sur un mystérieux contributeur à l’équivalent anglais de « L’Encyclopédie Universelle des mots» , aka l’Oxford English Dictionary (XIXè s.), (ok, le hasard n’a pas eu à trop à se forcer, je musardais au bon endroit, aussi), quand tout à coup, j’ai trouvé que ce contributeur avait trouvé la réponse à cette interrogation que je me traîne depuis qu’un professeur d’anglais nous a présenté ce mystère irrésolu !

Etymologie d'apple et origine de l'expression Apple Of My Eyes.
Etymologie d’apple et origine de l’expression Apple Of My Eyes. Amanda Dalbjorn pour Unsplash.

Pourquoi « apple » ? Origine de l’expression apple of my eyes

Une expression idiomatique, c’est une expression qui font so British, mais cela ne signifie pas pour autant qu’elles n’ont ni queue ni tête (en voilà une qui n’est pas mal non plus, dans le genre…) !

L’Oxford English Dictionary (OED, pour les intimes), est un ambitieux dictionnaire de la langue anglaise élaboré au XIXe siècle. Ce dico recense 22 significations pour le simple mot apple (VINGT-DEUX !). Il traque toutes ses évolutions, divagations et circonvolutions à travers les siècles. Et c’est dans ce dictionnaire que se niche l’explication de la présence du premier mot dans apple of the eyes, à savoir que ce charmant petit mot a désigné au IXème ss.,… la pupille ! Ça date, quand même, tu m’étonnes que plus personne ne sache pourquoi ils l’utilisent !

L’OED (ça y est, on est intimes on dirait) a été le fruit d’années de labeur par des dizaines de personnes myopes et barbues avec moult diplômes en linguistigolologie… Sauf que pas du tout, à l’époque, James Murray, l’homme à l’origine de ce projet gargantuesque passa un appel pour relever des citations de tous les mots pour en déceler tous les sens et les nuances… dans le journal.

Ça vous dit d’aller divaguer deux minutes dans la vie tumultueuse du plus improbable et horrifisciofascinant contributeur ?

Alors enfilez vos chapeaux melon, nous embarquons pour l’Angleterre de 1872 !

Fournisseur officiel de citation le jour, assassin la nuit

Le contributeur qui nous intéresse a répondu avec zèle à un appel à citations lancé dans les journaux par l’OED. Il s’appelle Dr Minor, est américain, et avait fait des études de médecine à Yale.

Traumatisé par les horreurs de la guerre de Sécession à laquelle il a participé en tant que chirurgien de guerre (il dut entre autres marquer au fer rouge un déserteur d’origine irlandaise), son psychisme en fut ébranlé à jamais.

Plus sa paranoïa augmentait, plus sa nymphomanie aussi. Il enchaînait les bordels et commença une jolie collection de maladie vénérienne.

C’est ainsi qu’il fuit les Etats-Unis pour faire un voyage culturel en Europe, mais fuir qui ? Les affreux irlandais qui hantent ses nuits, s’introduisant chez lui et le fixant du bout de son lit. Fatigué que Scotland Yard ne fasse rien pour les empêcher de le harceler, il décida de glisser un pistolet sous son oreiller. A 2 h du matin, il est réveillé par un bruit. Ils sont là ! Ils sont revenus ! A peine la porte s’est elle refermée sur ces crapules, que Minor l’ouvre sur la rue déserte à cette heure… Et là, un homme, ni une ni deux, Minor vide son barillet sur le coupable.

Sauf que cet inconnu étalé pour le compte dans une flaque de sang ne s’était pas introduit chez Minor, et il n’était pas irlandais non plus. C’était un ouvrier qui partait au travail et n’y arriverait jamais. Les irlandais vengeurs, ils étaient dans sa tête.

Envoyé dans un asile pour criminels psychiquement instables, Minor décida de se changer les idées par la lecture, non, ça il avait déjà fait. L’aquarelle ? Pareil. La flûte ? Egalement. A cours d’idées, il ouvrit le journal et tomba sur l’annonce de Murray.

Le Dr Minor fut donc un chirurgien paranoïaque, halluciné, nymphomane, vénérien et meurtrier. Si, si, tout ça d’un coup. Et un véritable torpilleur de citations.

Il envoyait jusqu’à citations par jour au éditions d’Oxford ! Et ce n’était pas des citations au pif, elles étaient quasiment toujours retenues pour figurer dans le dictionnaire !! Sa contribution fut si phénoménale que cela lui valu d’avoir son nom cité dans le premier volume de l’OED a mentionné le Dr Minor dans ses remerciements !

Rongé par la honte d’avoir d’être assaillis de pensées peu pieuses, le Dr Minor en vint à… se couper le sexe.

Aïe.

L’essentiel en quelques points

  • apple of my eyes signifie la prunelle de mes yeux ;
  • apple désignait la prunelle

Bonus : un sens oublié du mot apple

La médaille de bronze du sens oublié est attribué à apple pour sa signification de « okay » en Nouvelle Zélande en 1943. Plus précis que ça, tu meurs. On se retrouve pour un prochain article bientôt, apple ?

Sources

http://mentalfloss.com/article/504609/murderer-who-helped-make-oxford-english-dictionary

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.